Suivez-nous sur

Football Local

Saïd Ali Saïd Athouman élu nouveau président de la FFC

A l’issue de l’Assemblée Générale de l’institution du football national ce samedi, Saïd Ali Saïd Athouman est élu nouveau président de la Fédération de Football des Comores (FFC).

C’est au Retaj Moroni Hotel que les acteurs du football des Comores se sont retrouvés pour les élections du nouveau président de la FFC et d’un membre du Comité Exécutif. A l’occasion de l’Assemblée Générale de l’instance, Saïd Ali Saïd Athouman a été largement élu président de la Fédération de Football des Comores (FFC) avec 40 voix sur 52 votants. Ces principaux concurrents, Youssouf Chaehoi et Housseine Ali, ont recueilli respectivement 7 et 5 voix. L’ancien responsable du football féminin succède donc à son mentor Salim Tourqui, démissionnaire en novembre 2017.

Saïd Ali Saïd Athouman, nouveau président de la Fédération de Football des Comores (FFC)

Pour le poste de membre du Comité Exécutif National (CEN), Mhoussine Bacar (38 voix), président de l’US Zilimadjou, a été élu nouveau membre par l’Assemblé Générale devant l’ancien SG de la Ligue de Ngazidja Mchangama Abasse (14 voix).

« Nous devons travailler ensemble »

Le nouvel élu, Saïd Athouman, qui a une grande expérience du football comorien en tant qu’ancien membre du CEN depuis plusieurs années et ancien footballeur, poursuivra le mandat en cours jusqu’en septembre 2019. Il devra ainsi faire face à de nombreux défis pour redresser une institution rongée par des divers affaires de corruption et qui traverse une crise sans précédent depuis la démission de Salim Tourqui. Soigner l’image de l’institution, l’épineuse question financière et le sponsoring, les compétitions nationales et les Cœlacanthes, tels sont les chantiers qui attendent le nouveau patron du football comorien.

Lire aussi : Quelles sont les priorités pour le nouveau président de la FFC ?

« Tout d’abord c’est d’entrer en contact avec nos partenaires de la FIFA et la CAF et permettre la reprise des divers projets et formations qui sont en arrêt depuis la crise de novembre. Au niveau local, nous allons bientôt échanger avec les différentes structures footballistiques du pays en ce qui concerne notre plan d’action mais aussi avoir leur point de vue et leurs propositions. Nous devons travailler ensemble pour pouvoir mener à bien notre mission. Il nous faut aussi moderniser la gouvernance de la fédération : améliorer la communication et apporter de la transparence sur les actions de l’institution ».

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui m'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, je demeure au moins un Makua de culture Swahili.

8 Commentaires

8 Comments

  1. Pingback: La Cosafa Cup 2018 aura lieu fin mai en Afrique du Sud

  2. Pingback: Quel avenir pour le football féminin des Comores ?

  3. Pingback: Notre sport roi est plongé dans un état comateux - Tribune libre

  4. Pingback: Saïd Athouman : « Le football est un facteur d’unité et de cohésion »

  5. Pingback: Saïd Athouman : « apporter de la transparence dans nos actions » – Partie I

  6. Pingback: Saïd Athouman : « Privilégier l’intérêt de la fédération » – Partie II - Comoros Football 269

  7. Pingback: Mhoussine Bacar accusé d'ingérence par la Ligue de Ngazidja

  8. Pingback: L'UFFOI va relancer le football des jeunes et le football féminin

Laisser un commentaire

Actualités

Plus dans Football Local