Suivez-nous sur

Mercato

Le point sur le mercato estival 2019 des joueurs comoriens en Europe

Le mercato estival en Europe a pris fin début du mois dans de nombreux pays européens. Une période de transferts pré-saison caractérisée par plusieurs mouvements parmi les joueurs comoriens évoluant dans ce continent. Des contrats pro pour quelques jeunes, des challenges intéressants pour nombreux d’entre eux mais aussi quelques couacs pour certains. Nous avons retenus quelques cas particulièrement intéressants pour faire le point sur ce mercato mouvementé.

Des attentes et des blocages de Marseille à Bruxelles

Ayant signés leurs premiers contrats professionnels cet été avec l’Olympique de Marseille et le FC Metz, Abdallah Ali Mohamed et Raouf Mroivili devront encore patienter avant de faire leurs débuts en équipe première. Si le premier qui a effectué la présaison a été quelques fois appelé dans le groupe de l’OM comme la saison dernière, il ne compte pas encore la moindre minute en Ligue 1. Il faudra encore plus de temps pour qu’il puisse prendre la place de Hiroki Sakai et Bouna Sarr. Quant à Mroivili, il devra faire ses preuves loin de la Lorraine. Il a été prêté une saison au RFC Seraing en D3 belge.

L’international comorien Faïz Selemani s’est engagé pour trois ans avec le KV Courtrai

Après des semaines de conflits avec l’Union Saint-Gilloise concernant son avenir, Faïz Selemani s’est finalement offert un nouveau challenge. Un club de Jupiler Pro League (D1 belge) où il pourra pleinement poursuivre sa progression. Mais désormais joueur du KV Courtrai, Selemani n’a toujours pas encore disputé la moindre minute sous ses nouvelles couleurs. La raison est qu’il y a encore une procédure judiciaire entre les trois parties concernant ce transfert. Contesté par son ancien club. Tant que ce cas n’est pas résolu, il ne pourra pas effectuer ses débuts avec Courtrai. Du côté d’Andrézieux, Ali Mmadi semble s’épanouir. L’ancien attaquant de Villefranche est sur une performance de 3 buts en 5 rencontres. Spécialiste des montées en divisions supérieures, permettra-t-il cette fois-ci à Andrézieux d’accéder en National ?

Le mercato a privé de Champions League à Ben Mohamed

Sacré champion de Serbie pour la deuxième fois de suite et après avoir réalisé la meilleure saison de sa carrière, El Fardou Ben Mohamed était sur le marché des transferts. Pourtant qualifié une seconde fois en phase de groupes de la Champions League, l’international comorien était en instance de transfert début septembre vers les Emirats Arabes Unis. Avant de rejoindre le groupe des Cœlacanthes à Moroni le 4 septembre, il s’est rendu à Abou Dabi pour finaliser l’opération. Mais les négociations avec les émiratis n’ont pas été concluantes. A 30 ans, il était sur le point de s’assurer une fin de carrière financièrement intéressante au Moyen Orient. Mais l’échec de ce transfert lui a privé d’une compétition importante. Il ne fait pas parti de la liste de l’Etoile Rouge pour la phase de groupes de la Champions League. Sous les couleurs belgradois, il prendra part seulement aux compétitions locales serbes. Du moins jusqu’au prochain mercato de janvier.

Pour des transferts ayant échoués cet été, le cas de Ben Mohamed est moins dramatique. Transféré au Cherno More Varna en juin, Abdallah Ahmed Imamo est aujourd’hui un joueur libre. De retour en région parisienne pour essayer de trouver un point de relance. Après une saison personnellement réussi à Drancy, le défenseur s’était engagé pour 2 ans avec le Cherno More en D1 bulgare. Il avait même effectué la présaison à Bansko avec le groupe. Mais une fois à Varna, tout se complique pour Imamo. En conflit, les dirigeants du club semblent ne pas être dans la même longueur d’ondes concernant le recrutement de l’international comorien. Allant jusqu’à le priver d’équipements. Une situation qui sera soldée par la suite avec une rupture de contrat avant le début du championnat.

Des clubs pour Abdallah, Bakar et Abdullah ?

Contraint de partir après que le PSG ait supprimé son équipe réserve, Idriss Mzaouiyani (pro) a pris la direction de l’UAE en s’engageant avec Al-Ain FC. Finaliste de la dernière Coupe du Monde des Clubs et club le plus titré des émirats. Il a effectué ses débuts avec Al-Ain le 6 septembre en Arabian Golf Cup. Un challenge intéressant mais aussi risqué à son âge. Si pour certains ce choix émirati est une déception, il n’en est pas moins pour des jeunes prometteurs qui se retrouvent soudainement en Régional 1 en France. C’est le cas des deux internationaux comoriens Saifoudine Sanali à l’US Nogent-Sur-Oise et de Djamalidine Atoiyi qui a rejoint Thonon Évian FC. Ce dernier, pro avec l’ESTAC Troyes (Ligue 2) aurait mérité mieux qu’un club de cinquième division. Sont-ils en manque de meilleurs conseillers et agents ou sous-cotés comme pourraient avancer certains ?

Djamaldine Atoiyi – ancien jeune attaquant de l’ESTAC Troyes évoluant actuellement avec Thonon Évian FC

Sans nouvelles depuis son dernier match avec les Cœlacanthes en mars face au Cameroun, Rafidine Abdullah n’a visiblement pas profité du mercato. L’ancien milieu de terrain de l’Olympique de Marseille et de Cadiz CF est libre de tout contrat depuis son départ de Waasland-Beveren le 28 janvier de cette année. Ayant rejoint en janvier respectivement l’Athlético Marseille et Dudelange, Kassim Abdallah (32 ans) et Djamel Bakar (30 ans) sont aussi libres depuis juin. Du moins pour le premier puisque Bakar n’est jamais apparue dans une feuille de match tout au long de la saison avec le club luxembourgeois. Âges avancés, blessures à répétition pour certains, est-ce le clap de fin ? Effectuaient-ils leurs derniers matchs avant une probable retraite ou se réservent-ils encore d’autres challenges ?

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui m'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, je demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Actualités

Plus dans Mercato