CAN 2019 - Cameroun / Comores : des Cœlacanthes sans repères
Suivez-nous sur

CAN

CAN 2019 – Cameroun / Comores : des Cœlacanthes sans repères

CAN 2019 – Cameroun / Comores : des Cœlacanthes sans repères

A une victoire d’une qualification historique à la CAN 2019, les Comores ont raté une belle occasion décrocher leur ticket samedi à Yaoundé. Face au Cameroun, les Cœlacanthes se sont inclinés (3-0) devant les Lions Indomptables. Une bataille perdue sur le terrain en attendant l’issu de la procédure juridique au niveau du TAS.

Des Cœlacanthes sans repères à Yaoundé

Face aux Lions Camerounais et avec l’absence d’El Fardou Ben Mohamed, le sélectionneur Amir Abdou a procédé à quelques ajustements. Préféré à Salim Ben Boina, Ali Ahamada a été aligné pour garder les cages des Veri Piya. La défense a été assuré par Kassim Mdahoma et Kassim Abdallah, capitaine pour l’occasion à la place de Nadjim Abdou laissé sur le banc. Sur les côtés, Alhadhur (gauche) et Moizini (droite) titularisé pour sa première sélection. Abdullah, Bachirou et Mchangama en charnière centrale pendant que Mohamed Youssouf, Faïz Selemani et Bendjaloud Youssouf formait la ligne d’attaque.

Les Cœlacanthes des Comores s’inclinent (3-0) face au Cameroun le 23 mars à Yaoundé © Hamza Ahamada

La rencontre débute plutôt sous des bonnes auspices pour les Comores. Sur un corner de Bendjaloud Youssouf, Chaker Alhadhur a failli ouvrir la marque à la 5è minute. Mais sa tête passe tout juste à côté des cages camerounaises. Avec quelques actions, les Cœlacanthes tentent de trouver la faille comme ce débordement côté gauche d’Alhadhur qui finit par un tir 25 mètres mais sans inquiéter André Onana (28è). Mais dix minutes plus tard, les locaux prennent les devants avec l’ouverture du score d’Eric Choupo-Moting (38è). Seul au second poteau ouvrait la marque sous une pluie battante sur un centre de Tagueu.

16 tirs pour un seul cadré en fin de rencontre

Désireux de revenir au score avant la pause, les protégés d’Amir Abdou ne manquaient pas initiatives. Faïz Selemani se voit fauché à l’entrée de la surface camerounaise par Ngadeu mais sans réaction de l’arbitre gambien Papa Gassama (40è). Une tête de Mohamed Youssouf tout juste avant la pause n’a pas changé grand-chose. Au retour des vestiaires, les Camerounais font le break à la 53è minute. Profitant d’un mauvais positionnement d’Ali Ahamada, Christian Bassogog ajuste sa frappe qui laissent impuissant le nouveau sociétaire de Kongsvinger IL. Sans inspiration, les Comoriens vont encore sombrer en fin de rencontre. Les protégés de Clarence Seedorf effectuent le coup de grâce avec une 3è réalisation signé Clinton Njie (90è).

Une défaite logique après une prestation inquiétante et sans fond de jeu. Certes, en face il y avait le champion d’Afrique en titre, mais le jeu et la cohésion du groupe n’y était pas. Sur 16 tirs des Comoriens, seul un a été cadré en fin de rencontre. Contrairement à leur dernier déplacement à Casablanca où il y avait une fluidité dans le jeu, les Cœlacanthes sont passés à côté de leur mission samedi à Yaoundé. Face à une défense en perdition et une charnière centrale inexistante, les Camerounais n’ont eu aucune difficulté à déjouer les ambitions comoriennes.

Il reste encore une bataille juridique devant le TAS

Ayant entamé une procédure judiciaire au Tribunal Arbitral du Sport (TAS), les Comores peuvent encore espérer se rendre en Egypte. Après retrait de l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun, les Lions Indomptables auraient pu être disqualifiés en vertu de l’article 92.3 du règlement. Un règlement que la CAF a préféré piétiner en déclarant ne pas vouloir appliquer une double sanction. Quatrième du groupe B (5 pts), comment les Comores peuvent prétendre à une 2è place sur tapis vert ? En cas d’une disqualification du Cameroun (2è) par le TAS, c’est au 3è du groupe que revient la qualification. Sauf que le Malawi (5 pts) occupe la 3è grâce à la confrontation directe.

Les Cœlacanthes des Comores le 23 mars 2019 face au Cameroun à Yaoundé – CAN 2019
© Hamza Ahamada

D’une première lecteur, c’est déjà peine perdue pour les Comores. De plus, avec le retrait du Cameroun, le groupe se retrouverait à 3 équipes et sans prendre en compte les points de ce dernier. Et dans ce cas encore, le Malawi passe. Mais c’est là où une autre lecture des textes entre en jeu. La décision de retrait survient avant la dernière journée. En principe, de ce point de vue, la rencontre Cameroun – Comores du 23 mars ne devrait jamais avoir lieu. La sanction s’appliquerait seulement à la dernière journée. Le match serait donc gagné sur tapis vert pour les Comores. Ce qui permettrait aux Cœlacanthes de passer à la 2è place avec 8 points devant le Cameroun (8 pts) et le Malawi (5 pts).

D’autres interprétations des textes peuvent encore surgir suivant la défense des uns et des autres. Un imbroglio que seuls les arbitres du TAS peuvent trancher. Et si finalement c’est le Malawi qui passe à la place des Comores, est-ce une raison d’arrêter la procédure ? Pour rappel, cette situation n’aurait jamais eu lieu si la CAF avait respecté son propre règlement. Une institution qui prône le respect des règles mais incapable d’en faire de même. L’application des règlements est-elle à géométrie variable en Afrique ?

Comores

23Ali Ahamada Gardien de but
12Kassim Mdahoma Défenseur
21Salim Moizini 26 Défenseur
3Chaker Alhadhur Défenseur
27Kassim Abdallah 17 Défenseur
8Fouad Bachirou Milieu
10Youssouf M’Changama Milieu
13Rafidine Abdullah 6 Milieu
15Bendjaloud Youssouf Attaquant
7Faïz Selemani Attaquant
19Mohamed Youssouf Attaquant
26Ali M’Madi 21 Attaquant
6Nadjim Abdou 13 Défenseur
17Nasser Chamed 27 Attaquant

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui m'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, je demeure au moins un Makua de culture Swahili.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Un weekend décisif pour Alhadhur, Selemani et Ben Mohamed

Laisser un commentaire

Actualités

Plus dans CAN