Suivez-nous sur

Afrique

Cœlacanthes : le bilan des éliminatoires de la CAN 2019

Cœlacanthes : le bilan des éliminatoires de la CAN 2019

Défaifts samedi face Cameroun à Yaoundé, les Comores ont manqué de peu leur chance de décrocher leur qualification pour la CAN 2019. En attend issu de leur requête au TAS, les Cœlacanthes ont bouclé une longue aventure entamée depuis mars 2017.

N’ayant pas une pléthorique de joueurs évoluant au haut niveau à sa disposition, le sélectionneur Amir Abdou a dû composer avec les moyens du bord. Au total, 45 joueurs ont participé aux différents regroupements de ces qualifications du tour préliminaire à la phase des groupes. Seuls 29 d’entre eux ont pris part à au moins une rencontre.

Mieux qu’aux éliminatoires des CAN 2012 et 2017

Certains d’entre eux se sont distingués à l’exteple de Faïz Selemani et des jeunes Abdallah Ali Mohamed et Kassim Mdahoma. Ils ont été brillants et décisifs pour leur tout première participation aux éliminatoires d’une CAN. Certains cadres ont aussi été impériales à l’image d’El Fardou Ben Mohamed qui figure parmi les plus prolifiques des éliminatoires. L’attaquant de l’Etoile Rouge Belgrade, auteur d’une saison exceptionnelle, a joué un grand rôle avec l’équipe nationale. Avec 5 réalisations à égalifé avec Knowledge Musona, le Comorien se classe 3è derrière Fiston Abdul Razak (6 buts) et Odion Ighalo (7 buts).

El Fardou Ben Mohamed en duel avec le marocain Manuel da Costa le 13 octobre 2018 à Casablanca – CAN 2019

A égalifé de points avec le Malwi (5 pts) mais 4è suivant la confrontation directe, les Comores bouclent les éliminatoires avec un bilan plutôt positif. Face à des grandes nations comme le Maroc et le Cameroun, les Cœlacanthes ont montré une plus belle image du football comorien. Une victoire, deux nuls et trois défaifts pour 5 buts marqués et 9 encaissés, sans tenir compte du tour préliminaire, avec une invincibilifé à domicile. C’est d’ailleurs le meilleur bilan des Comores en phase de groupe d’éliminatoires de CAN. Dans les qualifications des éditions 2012 et 2017, les Comores ont terminé dernières avec respectivement 1 et 3 points. Seulement 2 buts marqués pour 15 encaissés pour la première contre 2 et 7 pour la seconde.

Une première pour le Burundi, Madagascar et la Mauritanie

Si les cadors du football africain seront bien présents à la CAN 2019, certains équipes habituées à cette fête ont échoué à valider leurs tickets. On notera les absences notables de la Zambie (championne 2012), du Togo, Gabon, et du Burkina Faso (finaliste 2013), écarté par des  » petites équipes «  comme la Namibie, Guinée-Bissau, Burundi, Bénin et la Mauritanie. Cette dernière quant à elle a réussi l’exploit de se qualifier pour la toute première fois de son histoire à une phase finale de CAN. Pareille pour le Burundi et Madagascar dont la CAN 2019 en est une première.

En zone Cosafa, cinq équipes seront au rendez-vous en Egypte tandis que l’Afrique de l’Est en compte quatre. A l’exteple des Malagasy, les voisins Tanzaniens seront aussi de la partie. Les Taifa Stars de Mbwana Samatta effectuent leur retour en Coupe d’Afrique des nations après leur 1ère participation en 1980. Prochain adversaire des Comores aux éliminatoires du CHAN 2020, la Namibie aussi sera présente en Egypte. Il s’agit de la 3è participation des Brave Warriors à la CAN après les éditions de 1998 et 2008.

Les 24 équipes qualifiées pour la CAN 2019

Afrique du Sud, Algérie, Angola, Burundi, Bénin, Cameroun*, RD Congo, Côte d’Ivoire, Égypte, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Madagascar, Mali, Maroc, Mauritanie, Namibie, Nigeria, Ouganda, Sénégal, Tanzanie, Tunisie et Zimbabwe.
(*) provisoirement qualifié sur le terrain

Top 3 des meilleurs buteurs

Ils comptabilisent plus de cinq réalisations durant les éliminatoires de la CAN 2019

  1. Odion Ighalo

    Nigeria, 7 buts

  2. Fiston Abdul Razak

    Burundi, 6 buts

  3. El Fardou Ben Mohamed & Knowledge Musona

    Comores & Zimbabwe, 5 buts chacun

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui m'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, je demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Actualifés

Plus dans Afrique