CAN 2019 : « S’arracher et se qualifier pour El Fardou »
Suivez-nous sur

CAN

CAN 2019 : « S’arracher et se qualifier pour El Fardou »

CAN 2019 : « S’arracher et se qualifier pour El Fardou »

Après une semaine de préparation, les Cœlacanthes défieront les Lions camerounais ce soir à Yaoundé à l’occasion de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019. A quelques heures de ce rendez-vous historique, Abdallah Ahmed Imamo et Fouad Bachirou se sont confiés respectivement aux micros de BeIN Sports et France Football concernant cette ultime rencontre.

« On a la foi, on croit en nos qualités » – Bachirou

Dans la quête de la 2è place du groupe B, Comoriens et Camerounais se livreront bataille ce soir à Yaoundé. Dans un contexte particulier où seule une victoire est synonyme de qualification pour les Comores, la bataille s’annonce difficile pour les Cœlacanthes. Ce qui est tout le contraire de leurs adversaires qui n’ont besoin que d’un match nul pour passer. Mais les Veri Piya en ont bien conscience de ce que les supporters attendent d’eux. « On va affronter des lions. On va essayer de les dompter.» a annoncé le sélectionneur Amir Abdou conférence de presse de veille de match.

Les Cœlacanthes ont effectué hier leur dernière séance d’entrainement au stade Ahmadou Ahidjo – CAN 2019

A 90 minutes d’un exploit historique, le ticket qualificatif pour la CAN 2019 ne sera donc pas du tout facile à décrocher. Mais face à l’armada camerounaise, Amir Abdou a encore une carte à jouer. Il peut compter sur un groupe soudé et pleine d’ambition. Milieu de terrain des Cœlacanthes, Fouad Bachirou veut réaliser quelque chose de grand avec ses coéquipiers. « Nous formons une grosse fraternité, et ce n’est pas un vain mot. On s’entend bien, et on veut donner le sourire à tout le peuple, lui rendre cet amour. A nous d’aller chercher l’exploit ».

Un exploit chez le champion d’Afrique et l’une des meilleurs équipes du continent, qui n’a pas perdu à domicile depuis des décennies. Une ambition qui reste toute fois encore accessible pour les Comoriens. Depuis la nomination du sélectionneur Amir Abdou, les Cœlacanthes ont vaillamment tenu tête à des grosses équipes africaines. « On a la foi, on croit en nos qualités. Nos prestations passées sur de gros matches nous ont prouvé qu’on pouvait rivaliser avec de grandes nations » poursuit Bachirou.

« On va essayer de s’arracher et se qualifier » – Imamo

Mais pour dompter des lions ce soir, les Cœlacanthes devront s’en passer du prolifique El Fardou Ben Mohamed, suspendu pour cumul de cartons. Une absence de taille d’une personnalité très respectée par ses coéquipiers. « El Fardou n’est plus à présenter. Il est entrain de prouver avec l’Etoile Rouge et en sélection. On est tous conscients de son importance dans le groupe et sur le terrain.» reconnait Abdallah Ahmed Imamo. « Il va nous manquer » declare Fouad Bachirou avant de mettre en garde les camerounais sur les atouts offensifs des Cœlacanthes.« Il ne faut pas se réjouir trop vite de son absence. Un autre aura sa chance ».

Cette absence offre cependant la possibilité à d’autres de s’exprimer. A l’exemple de Faïz Selemani, Nasser Chamed ou Mohamed Youssouf. Des joueurs qui se complètent et qui peuvent faire mouche face à la défense camerounaise. Et pourquoi pas assurer une qualification au bout pour le plus grand bien de Ben Mohamed. Imamo trouve que c’est le meilleur moyen de lui rendre hommage. « Le coach a plusieurs solutions en attaque. Nous, on va essayer de s’arracher et se qualifier pour El Fardou, qui doit être triste de ne pas être avec nous pour ce match ».

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui m'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, je demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Actualités

Plus dans CAN