Suivez-nous sur
Fouad Bachirou, CAN 2021 | Fouad Bachirou, le maître à jouer des Comores, Comoros Football 269 | Portail du football des Comores

CAN

CAN 2021 | Fouad Bachirou, le maître à jouer des Comores

Surnommé « Fundi » par ses compères de l’équipe nationale, « the tank » comme char d’assaut en dehors des Comores et « Freddy » pour ses intimes, Fouad Bachirou est un élément indispensable des Verts. Dans son rôle de sentinelle, son apport dans le jeu est considérable. L’homme à tout faire, le chef d’orchestre des Cœlacanthes !

De taille modeste, 1m70, Fouad Bachirou a eu un parcours atypique. Né il y a 31 ans à Valence, le jeune Fouad a grandi et fait ses classes en région parisienne. Il débute le foot à l’USA Clichy avant de rejoindre le centre de formation du Paris Saint-germain. De 2006 à 2010, il gravit les échelons jusqu’à l’équipe réserve avant de prendre le grand large pour s’épanouir ailleurs en Europe, en Écosse puis en Suède.

Le Fundi de l’entrejeu des Cœlacanthes

« Bachirou, c’est l’un des joueurs cadres de l’équipe », tient à le rappeler d’emblée Elie-Dine Djouma, journaliste à Al-watwan. Avec les Cœlacanthes depuis mars 2014, il est en effet un des artisans du renouveau des Comores. À l’aise techniquement, avec suffisamment de maîtrise pour jouer au poste de sentinelle, il cultive cependant humilité et discrétion. « Un joueur important dans le milieu de terrain. Capable de casser le jeu adverse et qui n’hésite pas à aller au duel en donnant le meilleur de lui-même », le décrit Soidri Saïd, journaliste et commentateur à l’ORTC.

Milieu défensif, Bachirou a un rôle de pointe basse, en charge de la récupération, de ratisser les ballons, et possédant un gros volume de jeu sur le pressing. Un milieu récupérateur avec un profil différent de celui de Youssouf Mchangama dont ce dernier évolue un cran plus haut, proche des attaquants avec un rôle de relayeur. L’actuel pensionnaire d’Omónia Nicosie est aussi dans les mouvements et dans les courses. « Le seul joueur pour moi qui se donne à 100% dans l’entrejeu sur le plan défensif. À titre d’exemple, il a porté à lui seul les Comores face à l’Égypte à Maluzini (0-0, ndlr), renchérit Soidri Saïd. Son apport défensif était phénoménal. Il fallait plus d’abnégation devant un adversaire aussi coriace et il a répondu présent. »

Il pourrait manquer au match contre le Gabon

Sur le plan technique, il commet peu de déchet. Une qualité de passe dans le jeu court tout comme une aisance dans le jeu long. Un joueur aussi qui s’adapte à différents systèmes. Dans une formule à deux ou à trois. Avec une certaine intelligence de jeu. C’est ça la « touche Bach’ » au sein de cette sélection comorienne. Un atout pour Amir Abdou dans la CAN 2021 malgré qu’il pourrait manquer le premier match. En effet, touché par la covid-19, Fouad Bachirou n’a pas encore rejoint le groupe à Yaoundé.

« J’espère bien qu’il va rejoindre le groupe, souhaite de tout son cœur Elie-Dine Djouma. Mais il faut aussi se dire que chaque joueur a eu un remplaçant pour ce genre d’incident. Au cas où le titulaire soit absent, forfait ou blessé, celui-là assurera le relais. Je pense que l’ensemble du groupe est serein et est solidaire derrière lui ». Même analyse aussi pour Soidri Saïd qui voit en Yacine Bourhane son remplaçant naturel. « Il va nous manquer un joueur d’expérience mais l’équipe regorge d’autres joueurs capables de le suppléer. Un joueur comme Bourhane, auteur de très belles prestations dont une mémorable face au Kenya, à Maluzini en novembre 2020. »

Partager sur :

Fondateur et Rédacteur en chef de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans CAN