Suivez-nous sur
JACM

Championnat

La JACM sanctionnée pour actes de sorcellerie – Disciplines & Homologation

Le championnat des Comores qui reste jusqu’à présent sous étiquettes amateur présente parfois des faits insolites. Les rapports de la Commission d’Homologation et des Disciplines (CHD) relatent souvent diverses sanctions pour des raisons parfois plus étonnantes. Entre ignorance totale des textes, manque de sérieux de certains, violence dans les stades, on retrouve aussi des sanctions pour actes de sorcelleries. Dernière en date dans ce registre, la JACM.

Les violences dans les stades sont loin d’être réprimées.

Déjà dès la 1ère journée de Première Division (D1) de l saison en cours, les vieilles habitudes ont refait surface. L’arbitre Noiret Jim Bakar a été agressé par des supporters de Ngaya Club après la rencontre qui opposait ce dernier à l’US Zilimadjou le 17 mars. Des violents coups de poings et de coudes qui ont conduit l’arbitre aux urgences. Mais coté disciplinaires, les violences dans les stades sont loin d’être réprimées. Après cette agression, Ngaya Club a juste écopé d’une amande de 100 000 KMF en vertu des textes en vigueurs.

JACM

Siège de la Fédération de Football des Comores (FFC) à Moroni

Cinq jours plus tard lors de la rencontre Etoile des Comores – JACM, les officiels ont été escortés par la sécurité du stade après que l’un des assistants a été victime d’un crachat de la part d’un supporter de la JCAM. La sanction ? Le supporter en question a été sanctionné d’une interdiction de stade de six mois et le JACM se sauve de justesse par une petite amande de 50 000 KMF. Ce même jour à Ivembeni, une tentative d’agression des supporters de l’ASCEJI des officiels dans le vestiaire et en dehors du terrain après le match. Une amande de 150 000 KMF a été infligé au club et quelques matchs en terrain neutre. D’autres cas de propos injurieux à l’égard d’officiels ont eu lieu avec des supporters d’Aventure Club et Etoile des Comores pour ne citer q’eux.

Des scores jamais acquis sur le terrain et pratiques occultes

S’il y a encore de plus amateur dans le football comorien, on peut noter les retraits récurrents de points par la Commission d’Homologation et des Disciplines (CHD) et de plus étonnant les pratiques occultes. Aucune réglementation ne fixe une période pour faire recours après un match au niveau de la CHD. Les réserves se font à n’en plus finir. Mais le plus écœurant est l’ignorance totale des textes de la part des clubs mais aussi des fédéraux. Dans la première journée, Ngazi Sport qui s’était imposé (3-1) devant Onze Fusées s’est vu retiré les points après siège de la CHD pour avoir fait jouer un joueur suspendu. Dans un passé récent, parfois des reverses sur des matchs d’une phase aller sont déposé en fin de saison et créer parfois désordre, confusion et soupçons de corruption.

JACM

Jeunesse Athlétique et Culturelle de Mitsoudjé (JACM)

Mais que dire alors des retraits de points pour des pratiques occultes en plein match ! Une pratique courante dans le football local comorien. La dernière en date est la JACM. Dimanche dernier, lors de la rencontre qui l’opposait à Volcan Club à Moroni, le rapport des officiels relate une action de plus insolite. Un joueur de JACM s’est lancé sur des pratiques de sorcellerie en plein match. La CHD a sanctionnée le club d’un retrait de deux points au classement et une amande de 100 000 KMF pour avoir été reconnu coupable d’actes de sorcellerie au vu et au su de tout le monde dans l’enceinte du stade. L’entraîneur du club, Youssouf Ahamada Bachirou, auteur de propos injurieux et déplacé envers l’arbitre central, a écopé d’une suspension de 10 matchs ferme.

Des arbitres fantômes en habille noir

Si les arbitres sont souvent victimes d’agression, ils n’en demeurent pas des saints dans leur travail. Dans plusieurs rapports de la CHD, certains rapports de match d’arbitres ne sont pas faits ou ne sont jamais parvenu à la ligue. Parfois on retrouve meme des arbitres internationaux qui ne rendent pas leur rapport de match. Des faits qui ont eu lieu par exemple le 21 mars lors du match Élan – Etoile du Sud avec un surnommé Bachegue qui est à son deuxième coup d’essai ou d’Abdelaïd Ali Mohamed le 1er avril pour le match Enfants des Comores et Ngaya Club.

Partager sur :

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

5 Commentaires

5 Comments

  1. Pingback: Communiqué de Djaanfar Salim Allaoui, manager de Ngazi Sport

  2. Pingback: JACM et Etoile Polaire lourdement sanctionnées par la CHD

  3. Pingback: JACM retrouve ses points en Commission Nationale des Recours (CNR)

  4. Pingback: Volcan Club lourdement sanctionné – Disciplines & Homologation

  5. Pingback: Des arbitres fantômes sanctionnés – Disciplines & Homologation

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 + 15 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Championnat