Suivez-nous sur

Football Local

Ligue de Ngazidja dissoute, Ngazi relégué et des dirigeants suspendus

Ligue de Ngazidja dissoute, Ngazi relégué et des dirigeants suspendus

Après la crise de novembre 2017, le football comorien traverse un nouveau chamboulement. Des affaires d’ingérence et fraudes mettent à mal la gestion du football national. De la Ligue de Ngazidja à celle de Ndzuani en passant par le Comité Exécutif, c’est une nouvelle crise qui s’installe.

A peine avoir élu un nouveau président qui se dit transparent à la tête de la FFC, les vieilles affaires douteuses refont surface. C’est au mois d’août dernier que les problèmes ont commencé à surgir avec des litiges qui semblent à priori facile à gérer. Mais les instances juridiques et fédérales vont par la suite s’entremêler les uns après les autres.

Ligue de Ngazidja dissoute et Mhoussine Bacar suspendu

Comme nous l’avons révélé il y a trois semaines, la Commission d’Ethique a été saisie par la Ligue de Ngazidja sur le cas de Mhoussine Bacar, membre du bureau exécutif fédéral accusé d’ingérence. Ce dernier est surtout accusé de manipuler des arbitres et arranger des matchs. Mais le fait le plus flagrant est l’usage par Bacar des pouvoirs du vice-président Youssouf Idjihadi sans l’aval de ce dernier.

Mhoussine Bacar, membre du Bureau Exécutif de la FFC accusé d’ingérence

Après examen des dossiers, la Commission d’Ethique considère qui’il a bien « outrepassé à plusieurs reprises ses pouvoirs dans la gestion du football de Ngazidja ». L’instance a encore constaté « l’usage excessif de sa signature pour surprendre sans le consentement du vice-président ». De ses faits, malgré les compétences que lui attribue l’article 32 du règlement intérieur de la FFC, il écope d’une suspension de 6 mois ferme de toute activité liée à la gestion au sein du Comité Exécutif National.

Constatant aussi un dysfonctionnement général de la Ligue de Ngazidja avec des abus de compétence de certains dirigeants, l’instance le déclare « dissoute, aux termes de l’article 1 alinéa 3 du code de l’éthique national ». Quant à Bacar Soighir, Ahamada Chatoi et Ahmed Mohamed Darouech, principaux accusés, ils sont interdits de toute activité relative au football pour une période de 2 ans.

Ngazi Sport relégué en D2 pour la saison 2018-2019

Une semaine après la décision de la CNR sur le litige FC Ouani – Ngazi Sport, le club de Mirontsy est loin d’être sain et sauf. Pourtant une décision de la Commission Nationale des Recours (CNR) qui lui donnait gain de cause devait être définitive. Ngazi Sport est reproché d’avoir fait « usage de faux et fraudes massives pour faire jouer des joueurs étrangers ». Une affaire qui va au-delà des deux équipes en question puisque la Ligue de Ndzuani et la Commission Régionale d’Appel (CRAP) sont mêlés à celle-ci.

Constatant que ses différentes parties ne collaborent pas en fournissant les dossiers nécessaires, la Commission d’Ethique s’appuyant sur l’article 13-3 du Code de l’éthique, a statué sur « les seuls éléments » qu’elle a disposé dans la lettre des services de migration.

Kanoty Keba Tombo (n°20) en équipe nationale des Comores lors des éliminatoires du CHAN 2018

Ladite lettre concerne Roger Farlahy Malazamanana, Kanoty Keba Tombo, Urbain Adele Fanomezantsoa et Mamelontsoa. Elle déclare qu’il sont enregistrés comme étant « des étrangers de nationalité malgache et que toute autre situation qu’ils bénéficient n’est qu’une situation suspecte ». Confus et malgré d’autres preuves données à la CNR sur leurs identités comoriennes, la Commission d’Ethique les déclare comme des joueurs étrangers.

Pourtant Kanoty Keba Tombo est international comorien

En dépit de tout, la Commission d’Ethique retire les licences des joueurs susvisés et rétrograde Ngazi Sport en deuxième division (D2) pour la prochaine saison 2018-2019.

Une lettre qui sème le doute et une décision surprenante surtout que l’un des joueurs cités est un international comorien. En effet, Kanoty Keba Tombo a fait ses débuts avec les Cœlacanthes le 15 juillet 2017 face au Lesotho. Comment un joueur membre de l’équipe nationale des Comores puisse être déclaré comme étranger ? Une question qui peut aller jusqu’à des sanctions internationales à l’encontre des Comores si cette situation n’est pas clarifiée.

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui m'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, je demeure au moins un Makua de culture Swahili.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Ali Chahidi : « Si Ngazi devait être sanctionné c'est la FFC qui s'écroule »

Laisser un commentaire

Actualités

Plus dans Football Local