Suivez-nous sur
Ahmed Mogni

Mercato

Ahmed Mogni rebondit à Annecy, Djamalidine Atoiyi à Saint-Priest

Après Ali Ahamada et Bendjaloud Youssouf, Ali Mmadi et Camal Youssoufa, d’autres joueurs internationaux comoriens s’offrent des nouvelles aventures. En quête d’un projet de relance, Ahmed Mogni et Djamalidine Atoiyi rebondissent respectivement au FC Annecy et à l’AS Saint-Priest. Deux joueurs aux qualités offensives intéressantes ayant côtoyé brièvement le monde professionnel.

Une demi-saison après avoir rejoint Évian, Djamalidine Atoiyi (22 ans) s’est engagé pour une saison avec l’AS Saint-Priest (National 3). Une seconde chance de se relancer et de montrer toutes ses qualités. Formé à Troyes où il est passé professionnel, Atoiyi a fait toutes ses classes au centre de formation de l’ESTAC. Individuellement plein de qualités et un esprit de jeu collective en avance, il séduit surtout avec son efficacité sur les actions offensives. Un ailier percutant qui dispose d’une brève mais belle expérience du monde professionnel. Sur sa dernière saison à Troyes, il a pris part à un match de Ligue 2 et deux rencontres de Coupe de France. Non conservé, l’international comorien (2 sélections) avait rejoint en septembre dernier le Thonon Évian FC en Régional 1.

Ahmed Mogni, enfin un projet de relance ?

Ahmed Mogni
Djamalidine Atoiyi signe à l’AS Saint-Priest

Après une saison à l’AF Bobigny, Ahmed Mogni (28 ans) rebondit au FC Annecy. Le club haut-savoyard est fraîchement promu en National 1 (D3 France). L’international comorien (9 sélections) formé à l’AC Boulogne-Billancourt est passé par Evry et au Paris FC. Il signe son premier contrat professionnel avec le club parisien à l’été 2015 et a pris part à 10 rencontres de Ligue 2. Libre une saison après son aventure parisien, Ahmed Mogni espère encore retrouver le monde professionnel. Un retour aux sources à l’ACBB en 2018 lui avait permis de retrouver goût au jeu. Un milieu offensif de qualité capable aussi d’évoluer en tant qu’avant-centre, doté d’un volume de courses important et percutant. A ses débuts professionnels, il était présenté en 2015 comme étant le nouveau « Yacine Bammou ». L’attaquant international marocain dont il est très proche au quotidien et amis depuis l’âge de six ans.

Partager sur :

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 + 7 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Mercato