Suivez-nous sur
Covid-19, CAN 2021 / Covid-19 : « On sera tous impliqués à cent pour cent »

Comorians abroad

CAN 2021 / Covid-19 : « On sera tous impliqués à cent pour cent »

En pleine crise sanitaire liée au coronavirus Covid-19, le football mondial est à l’arrêt depuis un mois. La propagation de la pandémie a eu comme conséquence l’arrêt des différents championnats et de toutes les compétitions internationales. En confinement avec leurs familles ou loin de ces derniers, les joueurs essaient comme ils peuvent de maintenir leurs formes. Confinés à Lens (France) et à Mediaș (Roumanie), Ancoub Mze Ali et Nasser Chamed nous racontent leurs quotidiens.

Confinement et maintien de la forme

Depuis le 13 mars, les championnats en France sont à l’arrêt. Évoluant avec la réserve du RC Lens, Ancoub Mze Ali n’est pourtant pas sans activités. L’international comorien entretient régulièrement sa forme. « J’essaie de m’occuper comme je peux avec des exercices sportives, la lecture et des séries. On reste en contact régulier avec le préparateur physique du club. Ils nous passe un programme d’exercices à faire pour maintenir la forme ». Pareille situation à Mediaș en Roumanie où évolue Nasser Chamed. L’ancien joueur de la Berrichonne de Chanteaux entretient sa forme, à distance, avec l’aide de l’ancien préparateur physique des Cœlacanthes. « Je travaille depuis quelques temps déjà avec Mathieu Larrouturou qui me fait un programme chaque semaine pour que je puisse être prêt lorsqu’on reprendra le championnat ».

Covid-19, CAN 2021 / Covid-19 : « On sera tous impliqués à cent pour cent »
Nasser Chamed sous les couleurs de Gaz Metan en Liga 1

Si pour certains, le fait de rester à la maison ne leur pose pas trop des problèmes, tous ne le vivent pas de la même manière. Certains, loin de leurs familles se sentent un peu isolé. « Quotidiennement tout va bien même si moi je le vis plus comme de l’isolement vu que je reste tout seul. » se confie Mze Ali. La question qu’ils se posent tous est l’issu qui sera donné à leurs championnats respectifs. Si en France, la FFF a décrété l’arrêt des championnats amateurs. Mais d’un pays à un autre la situation n’est pas le même. A l’exemple de la Roumanie où la situation semble être maîtrisé. « Pour le moment c’est prévu qu’on reprenne le championnat le 5 juin et les entraînements le 16 mai. C’est la décision qui a été prise par la fédération. Ils veulent absolument terminer le championnat. Mais tout ça dépendra bien sûr de l’évolution de l’épidémie. » souligne Nasser Chamed.

« On était dans une très bonne dynamique »

Un arrêt général des différents championnats qui ne se limite pas seulement aux cas local de chaque pays. L’impact de la pandémie du Covid-19 est d’ordre mondial. Toutes les compétitions sportives internationales ont été soit annulées ou reportées. A l’exemple des éliminatoires de la CAN 2021 doublement reportées en mars et en juin. L’élan qu’avait pris les Cœlacanthes peut-il se fragiliser d’ici la reprise ? « C’est sûr qu’on était dans une très bonne dynamique. On était bien en clubs et on attendait tous l’échéance de mars. Finalement elle a été annulée. La fédération nous avait fait comprendre que pour reprendre on devrait faire un stage avant l’échéance du mois de juin. On a appris que c’est encore annulé. » voyait les choses autrement Ancoub Mze Ali.

A l’heure actuelle, la CAF envisage une reprise en septembre si d’ici là la situation revient à la normale. Il ne restera donc que trois dates FIFA pour boucler les éliminatoires avant fin d’année. « Ça chamboule un peu tout le programme » le reconnait Chamed. « On verra bien comment cela va se présenter. Mais je pense que ça ne va pas nous pénaliser car tout le monde sera dans la même situation. Pour notre part, on sera toujours déterminé pour atteindre notre objectif ». Même état d’esprit pour Mze Ali qui affirme qu’ils maintiendront le cap. « Mais même si on reprend en septembre, on garde tous le même objectif. On sera tous impliqués à cent pour cent pour les éliminatoires ».

Partager sur :

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Comorians abroad