Suivez-nous sur
Comores, CAN Beach Soccer : les Comores corrigées par le Mozambique

CAN

CAN Beach Soccer : les Comores corrigées par le Mozambique

Contraints d’assurer une victoire conséquente à Maputo, les Cœlacanthes se sont heurtés à une formation mozambicaine largement au-dessus. Les Comores ont été pulvérisées par les Mambas avec dix buts au compteur. L’aventure pour la CAN Beach Soccer 2021 touche tristement à sa fin mais reste une expérience enrichissante.

Des Cœlacanthes méconnaissables, tel est ce qui résume la prestation des Comoriens. Samedi dans la plage Costa do Sol à Maputo, on aurait eu l’impression qu’il ne s’agissait pas de la même équipe qui avait mis en difficultés les mozambicains au match aller à Mitsamiouli. Les trois changements effectués dans le groupe n’ont pas apporté une plus-value. Des erreurs individuels et absence d’un fond de jeu caractérisaient le groupe tout au long de la rencontre. Des manquements dont les Mozambicains ont su profiter pour s’offrir un festival de buts.

L’ouverture du score d’Ângelo Thomás après seulement deux minutes de jeu était une aubaine. Les Mamba qui ne rencontraient aucune résistance se sont offert un spectacle. Nelson Manuel signe un triplé tandis que Rachid Smith s’offrait un doublé. Au terme de la rencontre, le Mozambique s’est imposé par 10 buts à 3. Les buts comoriens étaient les œuvres d’Ammar Ali Saïd (doublé) et de Salim Mohamed Madi. Une lourde défaite synonyme aussi d’élimination. La manche aller à Mitsamiouli s’était soldée par une défaite par 7 buts à 5. Une rencontre et surtout une prestation qui avait donné de l’espoir pour la manche retour.

Un championnat et un tournoi international aux Comores

Un match retour laborieux. Une défaite logique d’après le sélectionneur Gerald Guidarini. Le résultat en est aussi de même. « Il n’y a rien à dire tellement qu’on n’était jamais rentré dans ce match. On était dépassé par les événements et on a fait que subir les assauts adverses. Et la défaite est logique » a déclaré le technicien français. L’élimination des Comores ne peut pas que seulement se résumer selon lui par ce score. Pour une première participation, c’est une expérience enrichissante. Un apprentissage pour une discipline encore nouvelle dans le pays. « On est déçus mais il faut regarder devant, vers l’avenir et être très fiers de ce qu’on a fait en un mois » a-t-il conclu.

Du côté de la fédération, l’institution de Moroni-Oasis envisage de mettre en place un championnat vers le mois de juin. Et ce n’est pas tout. D’après Fahardine Mroivili, Directeur de la Coopération en charge du Beach Soccer et du Futsal, la FFC réfléchit à l’éventualité de créer une compétition internationale qui rassemblera les pays voisins chaque année dans l’archipel. Un moyen d’avoir une équipe nationale toujours en activité et compétitive. Dans la région, le Cosafa espère relancer son tournoi de beach soccer en juillet. Les coéquipiers d’Anziz Mansoibou auront peut-être l’occasion de rectifier le tir.

Partager sur :

Étudiant, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans CAN