Suivez-nous sur
Saïd Bouhtane, CAF | Saïd Bouhtane nommé dans une commission permanente, Comoros Football 269 | Portail du football des Comores

International

CAF | Saïd Bouhtane nommé dans une commission permanente

Un des neuf membres du Comité Exécutif de la FFC, le Comorien Saïd Bouhtane est nommé par Patrice Motsepe dans une commission permanente de la CAF.

Partager sur :

Dans un courrier adressé à la Fédération de Football des Comores (FFC), l’instance faîtière a fait part de la nomination de Saïd Bouhtane à la Commission d’Organisation des Coupes d’Afrique des Nations des Jeunes (U23, U20, U17) pour l’exercice 2022-2024.

D’après l’article 33 des Statuts de la CAF, cette Commission permanente « organise conformément aux règlements, au cahier des charges, au contrat et accords entre la CAF, le comité d’organisation locale (COL) et les autorités du pays organisateur. »

Une commission aussi en charge de l’organisation et de la supervision de toutes les rencontres des CAN des jeunes. À la fois de la phase de qualification et de la phase finale. Elle est composée d’un Président, de deux Vice-présidents et d’un certain nombre de membres jugé nécessaire par le Comité Exécutif.

Un Comorien de plus à la CAF

Membre du ComEx de la FFC en charge du football des jeunes, Saïd Bouhtane est le deuxième comorien sous Motsepe à siéger dans une commission de la CAF. Sans compter la Vice-présidente de la CAF Kanizat Ibrahim, aussi Présidente de la Commission d’Organisation du Football Féminin. L’ancien Vice-président de la FFC Youssouf Ali Djaé est en effet membre du Jury Disciplinaire de l’instance panafricaine.

D’autres auparavant avaient aussi occupé des postes de membres de Commissions sous la présidence d’Issa Hayatou puis celle d’Ahmad Ahmad. Il s’agit notamment de Salim Tourqui, Mariyatta Abdou Chacour, Saïd Ali Saïd Athouman et dernièrement de Kanizat Ibrahim.

Partager sur :

Fondateur et Rédacteur en chef de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 + 27 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans International