Suivez-nous sur
Nadjim Abdou, Nadjim Abdou : « Quand la sélection joue, tout s’arrête sur l’archipel »

CAN

Nadjim Abdou : « Quand la sélection joue, tout s’arrête sur l’archipel »

Victorieuses dimanche devant le Kenya, les Comores se rapprochent d’une qualification pour la CAN 2022. L’exploit n’a jamais été aussi accessible et à porté de mains. Les Comoriens ne sont plus qu’à un point d’une phase finale de CAN. Pour FIFA.com, Nadjim Abdou revient sur les performances des Cœlacanthes dont il est le capitaine depuis 2011.

« Historique comme un Cœlacanthe », telle serait la Une idéale en mars prochain au lendemain d’une potentielle qualification des Comores à la CAN 2022. A égalité de points avec l’Egypte (8 pts) en tête du Groupe G, les Cœlacanthes ne sont qu’à un point de Yaoundé. Le plus gros du travail a été réalisé. Une performance saluée de partout mais dont le capitaine Nadjim Abdou (26 ans) ne veut pas vite s’emballer. « Nous sommes conscients que cela commence à bien paraître, mais nous restons calmes et concentrés car nous devons encore nous assurer d’obtenir le point supplémentaire dont nous avons besoin ».

Toute fois, l’ancien milieu de terrain de Millwall FC reconnait qu’ils ne sont pas loin d’un exploit. « En même temps, nous ne devons pas nier à quel point nous sommes heureux non plus. Nous avons fait un grand pas vers notre objectif, c’est donc quelque chose que nous devrions également savourer » poursuit Nadjim Abdou. International depuis octobre 2010, l’emblématique capitaine des Cœlacanthes estime que son groupe a acquis de l’expérience durant ces années. « On arrive aujourd’hui à maturité » avance-t-il, l’homme aux 31 sélections avec les Comores. « Il ne me paraît pas être une surprise de nous voir à ce niveau aujourd’hui. On récolte juste les fruits de ce que l’on a semé ».

Nadjim Abdou : « La sélection est le parfait reflet de notre pays »

Nadjim Abdou, Nadjim Abdou : « Quand la sélection joue, tout s’arrête sur l’archipel »
De gauche à droite, Ahmed Soilihi, Kassim Abdallah, Ali Ahamada et Nadjim Abdou en équipe nationale des Comores

Un point de vue partagé aussi par ses coéquipiers. Nouveau dans le groupe, le jeune Yacine Bourhane mesure le chemin parcouru par ses aînés. « Le travail fait depuis des années paie. L’équipe se construit depuis un moment, et il fallait le temps que ça prenne » a-t-il déclaré dans les colonnes de La Nouvelle République. Ce travail qui se manifestent sportivement par des résultats encourageants, c’est d’abord le fruit d’une solidarité et d’une fraternité. Au niveau du groupe mais aussi entre la sélection et toute la population. Et Nadjim Abdou de poursuivre : « la sélection est le parfait reflet de notre pays. Elle fait la preuve que l’union fait la force. Elle est composée de joueurs originaires des quatre horizons. Quand la sélection joue, tout s’arrête sur l’archipel. Absolument tout le monde est derrière la sélection nationale ».

Un archipel qui a toujours été à fond derrière ses Cœlacanthes. Quel que soit la génération et quel que soit le degré d’intérêt que l’on porte au football. D’autant plus que, comme le souligne Nadjim Abdou, si les « les Comores sont un petit pays, leur amour pour le football est à l’inverse gigantesque. Je n’ose imaginer la joie qu’une qualification pour la CAN procurerait sur tout l’archipel. Ce serait énorme ». Rendez-vous est donc déjà pris pour mars 2021. Nadjim Abdou et ses coéquipiers comptent bien rendre ce peuple encore plus heureux. « En se qualifiant pour la CAN, on ferait un immense cadeau à nos frères, à ce peuple qui n’attend que ça. On joue pour eux ! »

Partager sur :

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans CAN