Suivez-nous sur
JIOI 2023 - Les drapeaux des Comores, Seychelles et Maurice

International

JIOI 2023 : un point sur les budgets des délégations participantes

Les JIOI 2023 approchent à grands pas, mais la préparation de certaines délégations laisse à désirer. C’est notamment le cas des Comores, qui sont très en retard dans l’organisation de leur participation à l’évènement.

Alors que les Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) 2023 se profilent à l’horizon, les Comores semblent en retard, voire très en retard dans leur préparation. En effet, à ce jour, la Commission d’Organisation locale des Jeux (COJ) n’a pas encore été mise en place et aucun budget n’a été établi pour la délégation comorienne.

Les Comores à la traîne dans leur préparation

Cette situation inquiétante contraste avec les déclarations du Secrétaire général du Cosic, Hilmy Aboud Saïd, qui avait affirmé vouloir « remporter un maximum de médailles » lors des JIOI 2023. Malheureusement, à seulement quatre mois de l’événement, rien ne semble se dessiner à l’horizon. Pourtant, pour ambitionner des médailles, il faut une préparation adéquate, que ce soit dans les disciplines collectives ou individuelles. La Team Comores a pris beaucoup de retard par rapport aux autres délégations, qui ont déjà lancé la machine depuis un moment.

Cette façon de faire reflète d’ailleurs le bilan catastrophique des Comores dans les Jeux. En dix éditions, le pays n’a remporté que seulement 63 médailles, dont 4 d’Or, 11 d’Argent et 48 de Bronze. C’est d’autant plus dommageable que les Jeux des Iles sont avant tout une volonté politique. Or, le Ministre des Sports Djaanfar Salim Allaoui reste étrangement silencieux malgré nos nombreuses sollicitations et semble terré dans un silence assourdissant. Peut-être à raison puisque l’incohérence est flagrante entre les ambitions gouvernementales et la réalité sur le terrain en termes de subvention des sportifs et d’infrastructures.

Madagascar en avance sur les préparatifs

Sur un plan organisationnel, ces 11èmes Jeux ne partent pas sur les bons rails. En effet, la difficulté du Ministère et du Cosic à mettre en place le COJ, la structure devant gérer et coordonner l’aventure comorienne pour le grand rendez-vous en terre malagasy, est un obstacle majeur. Cette dernière doit définir le budget de la délégation comorienne et lancer enfin la préparation. Pendant ce temps, nos voisins ont pris une longueur d’avance considérable. À ce jour, cinq des sept délégations ont déjà dévoilé leurs budgets.

En dépit de quelques difficultés, le pays hôte, Madagascar, a dressé sa feuille de route concernant la préparation. De nombreux athlètes malagasy bénéficient de subventions de l’État pour parfaire leur entraînement à l’étranger. Une délégation de 48 athlètes et 4 coachs a ainsi débuté un stage en Chine dès février dernier dans les domaines de l’athlétisme, de l’haltérophilie, du tennis de table et du badminton. De leur côté, 37 autres athlètes accompagnés de 4 coachs ont pris la direction du Sénégal, du Kenya, de la Hongrie et de la Tunisie. Cette opération est évaluée à près de 1,8 million d’euros, une somme provisoire qui pourrait encore augmenter au regard de l’ensemble de la préparation à venir.

Quant aux autres îles, les budgets alloués sont relativement clairs. À Mayotte, le Conseil départemental a accordé une enveloppe de 2,4 millions d’euros pour sa délégation, tandis que l’île de La Réunion table sur un budget de 1,5 million d’euros. Aux Seychelles, le gouvernement a octroyé un budget total de 2,7 millions d’euros (37 millions de SCR) pour les JIOI 2023 et les Jeux africains. Enfin, à Maurice, le Ministère des Sports a annoncé un budget de 506 milles euros (25 millions Rs) pour la préparation.

Les budgets des délégations en ce 21 avril :

  • Mayotte : 2,4 millions d’euros
  • Madagascar : 1,8 million d’euros pour la préparation (provisoire)
  • Seychelles : 2,7 millions d’euros (comprenant aussi les Jeux africains)
  • La Réunion : 1,5 millions d’euros
  • Maurice : 506 milles euros pour la préparation
  • Comores : (non connu)
  • Maldives : (non connu).

Partager sur :

Fondateur et Rédacteur en chef de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 12 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans International