Suivez-nous sur
Aventure, Daniel Nyatankyi et Moumine Nadjim avec Aventure Club, Comoros Football 269 | Portail du football comorien

Championnat

Daniel Nyatankyi et Moumine Nadjim avec Aventure Club

Fraîchement promu en D1 après un bref passage en division inferieure, Aventure Club prépare activement sa nouvelle saison. Le club de Wela ya Mitsamihuli a procédé au recrutement de neuf joueurs dont le buteur de Hantsindzi Moumine Nadjim.

Au départ, c’est plutôt son rival Mboube Club qui aurait pu se retrouver en D1 à l’issu du championnat de D2 à Ngazidja. Mais pour des raisons administratives, c’est finalement Aventure Club qui effectue ses retrouvailles avec l’élite. Deux saisons après l’avoir quitté. Et le staff technique d’Ahmed Daroueche Cheha n’a pas chômé durant le mercato. Les Jaunes de Wela comptent neufs nouvelles têtes dans leur effectif.

Après trois saisons de bons et loyaux services avec le JACM, Daniel Sefah Nyatankyi prendre la direction de Wela. Le milieu de terrain ghanéen va mettre à disposition aux nordistes toute son expérience dans le championnat des Comores. Il arrive aussi avec son ancien coéquipier à Mitsudje, le défenseur central Salim Ben Antoine. Le groupe s’est renforcé aussi avec la signature de deux gardiens de buts. Abbas Nayad en provenance du Dynamo Club de Tsidje et d’Ismaël Ali Mmadi, un ancien du club qui était jusqu’à là sans projet.

Les dirigeants d’Aventure se sont aussi intéressés aux clubs voisins du Mɓwankuu. Trois joueurs arrivent du FC Hantsindzi. Il s’agit du défenseur central Nasserdine Mohamed Oumouri, de l’arrière gauche Kassim Mohamed et de l’avant-centre Moumine Nadjim. Ce dernier avait fait le bonheur des Pieuvres ses deux dernières saisons en D1. Anciens sociétaires d’Amical Club, les milieux de terrain Ahmed Abdou Mohamed et Mdjiviza Fazel rejoignent aussi l’aventure.

Partager sur :

Fondateur et Rédacteur en chef de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Championnat