Suivez-nous sur
CAN 2021, CAF | CAN 2021 : tout simplement une honte, Comoros Football 269 | Portail du football des Comores

CAN

CAF | CAN 2021 : tout simplement une honte

Alors qu’il est testé négatif à la covid-19, le gardien de but Ali Ahamada n’aurait pas eu la dérogation de la CAF qui lui permettrait d’être dans les cages des Comores ce soir contre le Cameroun.

Revirement de situation pour les Comores. Les Cœlacanthes se voient priver à nouveau par la CAF de gardien de but de métier contre le Cameroun. Testé négatif ce matin, Ali Ahamada ne pourra pas garder les cages de son équipe lors du huitième de finale de la CAN 2021.

L’organisation de la CAN 2021 tourne de plus en plus à l’anarchie. Après les hôtels, les pelouses et l’arbitrage, la gestion des cas de covid-19 continue d’être remise en cause. Les Comores sont les dernières victimes en date. Privés de gardiens de but de métier pour leur premier huitième de finale de l’histoire, les Comoriens avaient pourtant retrouvé de l’espoir ce lundi matin.

La CAF change les règles en pleine compétition

Testés négatifs, Ali Ahamada ainsi que le milieu de terrain Yacine Bourhane ont suivit le protocole en procédant aux tests physiques supplémentaires. Ils viennent de rejoindre leurs coéquipiers à Yaoundé. En principe, les Comores devaient bénéficier, comme ce fut le cas pour d’autres équipes, d’une dérogation de la CAF pour faire jouer ses joueurs. Sauf que l’instance faitière du football africain a changé brusquement le protocole hier en pleine compétition. Une étonnante et surprenante situation expliquée par le journaliste d’investigation Romain Molina.

« Au début de la CAN, un joueur positif devait s’isoler et pouvait être testé toutes les 48h. Si négatif, il sortait de l’isolement et devait juste faire un test cardiaque avant le match. Depuis hier 17h par mail, le corps médical de la CAF a changé cela et imposé un protocole […] Il faut cinq jours de confinement en cas de test positif ». Rien que la veille, trois joueurs de la Tunisie ont pu bénéficier de ce précieux sésame, à 20h face au Nigéria. Pire encore, d’après le journal l’Equipe, « il a même été précisé qu’on interdirait l’accès au stade à Ali Ahamada. »

Sans gardien de buts de métier, les Cœlacanthes vont devoir aligner un joueur de champ dans les cages. Une honte et une injustice sans nom. Le huitième de finale face au pays hôte risque d’être d’une absurdité absolue, si d’ici ce soir la situation n’évolue pas. À la CAF, décidément, on semble encore ignorer le sens de cas de force majeure…

Partager sur :

Fondateur et Rédacteur en chef de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans CAN