Suivez-nous sur

CAN

CAN 2019 – Litige Comores vs CAF : la balle est au camp d’Ahmad

CAN 2019 – Litige Comores vs CAF : la balle est au camp d’Ahmad

Éliminées sur le terrain de la CAN 2019 par le Cameroun, les Comores ont encore une dernière carte à jouer sur le plan juridique. Ayant entamé une procédure d’appel contre la CAF depuis fin janvier auprès du TAS, la FFC vient de franchir un palier sur le litige l’opposant à la grande instance du football africain.

Victorieux samedi dernier face aux Comores, le Cameroun à la CAN 2019 est loin d’être une réalité. Les Lions Indomptables ne se sont pas encore assurés de défendre leur titre en juin prochain. Ayant saisi le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) après refus de la CAF de disqualifier le Cameroun en vertu de l’article 92.3, les Comores comptent aller jusqu’au bout de leur procédure d’appel.

La CAF a obligation d’équité sur toutes les associations affiliées

Invité de Radio Foot International mercredi, le manager général des Cœlacanthes Ben Amir Saadi est revenu sur les motivation de la requête de la FFC auprès du TAS. « Nous avons saisi le TAS parce que la CAF a refusé de respecter son règlement. Si elle l’avait appliqué, le match Cameroun – Comores n’aurait pas eu lieu. Le Cameroun serait déjà disqualifié et nous serions en train de préparer la CAN 2019. La CAF a obligation d’équité sur toutes les associations affiliées. Qu’on s’appelle les Comores ou le Cameroun, on a droit au respect. Le règlement doit être appliqué pour tous ».

Les Comores saisissent le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) contre la CAF pour l’application de l’article 93.2

Saisit depuis le 29 janvier par la FFC, le TAS était encore dans l’incapacité de trancher sur le litige Comores vs CAF avant le dernier match des éliminatoires. D’importantes sommes administratives étaient nécessaires au préalable avant de fixer le calendrier de la procédure. Puisque rappelons que les frais nécessaires pour un arbitrage devant le TAS sont énormes pour une petite fédération africaine comme celle des Comores. Le dossier avait ainsi pris un peu de retard. Mais avec un peu d’imagination, la FFC qui a lancé une cagnotte en ligne, a réussi à déclencher la procédure.

La balle est dans le camp d’Ahmad !

En tout 48 000 euros de frais administratifs dont 24 000 euros pour chaque partie étaient nécessaires pour débuter un arbitrage. Les Comores ont quant à elles déjà versé leur part depuis lundi. Reste à voir si la CAF qui avait tenté d’étouffer l’affaire va finalement jouer le jeu. La grande instance du football africain a donc un délai maximum de 20 jours pour déposer son mémoire d’appel avec sa part des frais administratifs suivant l’article R55 alinéa 1 du Code de l’arbitrage du TAS. Mais même si la CAF ne donne pas de nouvelles, l’arbitrage va tout de même se poursuivre et le TAS aura la pleine légitimité de rendre une sentence (ref. R55 alinéa 2 du Code) .

A en croire Ben Amir Saadi, une décision devrait être prise d’ici le mois de mai. Mais en cas de disqualification du Cameroun, qui des Comores et le Malawi ira en Egypte ? Allons-nous aboutir sur un même issu que comme le cas de la Sierra Leone avec un retrait de tous les points des Lions Indomptables ? Pour Saadi, il s’agit de deux cas différents. « Cela dépend du stade de la compétition. Et là on était à un match de la fin de la compétition. Normalement, c’est seulement le match Cameroun – Comores qui serait annulé et gagné sur tapis vert pour les Comores ».

Comoros Football 269 est un site d'actualité du football comorien. Un portail qui englobe toutes les informations du football des Comores de la terre mère à l'international.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: CAN 2019 - Ahmad : « C’est un report, pas une annulation »

Laisser un commentaire

Actualités

Plus dans CAN