Suivez-nous sur

Cœlacanthes

Nadjim Abdou : «On n’a jamais demandé la lune mais simplement un soutien concret»

Nadjim Abdou : «On n’a jamais demandé la lune mais simplement un soutien concret»

Après le communiqué des Cœlacanthes d’hier exprimant leurs doléances face au non-respect des engagements financiers de la Fédération et de l’Etat, nous avons cherché à recueillir les réactions des uns et des autres. L’un des signataires du communiqué, le capitaine de l’Equipe Nationale Nadjim Abdou nous a fait part de sa réaction.

Lire notre article : Les Cœlacanthes exigent un respect des engagements de l’Etat et de la FFC

Il est l’un des plus anciens du groupe et un des premiers expatriés à rejoindre l’Equipe Nationale. Le sociétaire de Milwall FC actuellement en prêt à l’AFC Wimbledon a connu toutes les situations, souvent mouvementés, chez les Cœlacanthes. Nadjim Abdou est mieux placé pour parler de son vécu et sa fierté à représenter son pays :

« Tout d’abord quand je rejoins la sélection en 2010 on était 7 expatriés si je me rappelle bien. Aujourd’hui on peut quand même voir le chemin parcouru et l’engagement de toutes les personnes qui se sentent concernés par notre sélection car c’est bien l’amour de la patrie et la fierté d’aller représenter nos couleurs qui nous motivent avant toute chose. »

Nadjim Abdou, capitaine des Cœlacanthes des Comores

Interrogé sur leur communiqué, leurs conditions et pourquoi avoir attendu si longtemps à réagir bien que ce phénomène soit régulier à chaque rassemblement, le capitaine des Verts exprime que ce n’est pas la première fois qu’ils ont réclamé une réelle implication des autorités. C’est le non-respect répétitif des promesses et des engagements des autorités qui les ont poussés à en arriver à cette décision.

« Aujourd’hui on a fait un communiqué officiel mais on fait part de nos doléances à chaque rassemblement. On a demandé une réaction de la part des autorités depuis le début, on en a vu des Présidents, des Ministres et j’en passe. Mais le résultat est là ce manque d’implication concret et ça malgré les efforts fournis sur et en dehors du terrain parce qu’il faut bien souligner qu’il y a des personnes en coulisse qui font beaucoup de sacrifices pour que le bateau ne coule pas mais les limites ont été atteintes. »

Une décision difficile pour eux mais aussi pour les milliers de supporters qui les soutiennent sans relâche. Un peuple qui se sent fiers d’eux, qui continuent à les encourager et leur exprimé tout leur amour. Le capitaine des Cœlacanthes en est bien conscient :

« Tout ceci ne nous fait pas plaisir. On est conscient qu’il y a tout un peuple derrière nous qui nous soutient et c’est grâce à eux aussi qu’on gardé la volonté. On a réagi de cette manière aujourd’hui car on est conscient des efforts et des sacrifices consentis pour venir en sélection. On ne peut plus mener nos ambitions sur un fil. On n’a jamais demandé la lune mais simplement un soutien concret. »

Et le futur de l’Equipe Nationale ne semble pas rassurant pour lui avec de pareilles conditions. Il espère tout de même que l’Etat prendra ses responsabilités :

« Dans ces conditions c’est pas évident de voir un futur positif malgré qu’on l’est depuis le début. En tout cas j’espère qu’on va pouvoir se faire entendre une bonne fois pour toute et que l’Etat respectera ses engagements. Ensuite qu’il nous dise leur volonté pour le futur de notre sélection, son apport ou son non apport et on avisera. »

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui m'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, je demeure au moins un Makua de culture Swahili.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Pingback: Amir Abdou : «On est arrivé à un stade qu'on ne pouvait plus rester silencieux» - comorosfootball269

  2. Pingback: « On ne nous respecte pas» - Réactions d'Abdallah et Bachirou

Laisser un commentaire

Actualités

Plus dans Cœlacanthes