Suivez-nous sur
Myziane

Espace Jeunes

Myziane Maolida (OL) : « Je le cherchais ce premier but »

Dans un entretien accordé au magazine Onze Mondial, le jeune Myziane Maolida revient sur son parcours et son début en professionnel avec l’Olympique Lyonnais.

Né à Paris de parents comoriens, le jeune Maolida a fait ses premières classes de jeune footballeur dès l’age de 7 ans à l’AC Boulogne-Billancourt (ACBB). Bien qu’il habitait au Square des Moulineaux (il y habite encore), à dix minutes du Parc des Princes, le destin de Myziane qui suivait un peu le PSG en raison de sa proximité, se poursuivra dans le Rhône, à l’Olympique Lyonnais.

Après une bonne saison en U15 DH avec l’ACBB, il passe un essai à l’OL et intègre son centre de formation, l’un parmi les plus réputés d’Europe. « Le club arrive à repérer les bons joueurs. Le centre de formation de Lyon a la particularité de bien former ces bons joueurs. C’est plus possible d’y arriver à Lyon parce que c’est un club qui n’hésite pas à lancer les jeunes. Donc tu sais que si tu fais le nécessaire, tu y arriveras. Ça donne beaucoup d’espoir. »

Myziane

Myziane Maolida célébrant son premier but en coupe d’Europe avec l’OL

A Lyon, le jeune Maolida connaîtra une ascension fulgurante. Alors qu’il devait évoluer avec les U16 à son arrivée, ses encadreurs Gérard Bruno et Florian Maurice ont préféré lui mettre directement avec les U17 nationaux. A la fin de sa deuxième année en U17, il signe son premier contrat professionnel à seulement 17 ans avant de prolonger son contrat à l’été dernier jusqu’en 2022.

Il a fallu attendre cette saison pour que le jeune Franco-Comorien réalise ses débuts avec l’équipe première de l’OL. «C’était spécial. Quand tu réalises que tu vas débuter avec les pros, tu repenses à beaucoup de choses. Mais, quand tu rentres sur la pelouse, tu vois la réalité du terrain…C’est très dur de rentrer dans un match lorsque tu es jeune. Tu repenses aux moments compliqués puis tu relativises en disant que tu ne peux pas te plaindre et que tu dois penser à une seule chose : prendre du plaisir. Le football à la base, c’est ça, c’est une passion, il ne faut jamais l’oublier. »

S’il en est arrivée à ce stade, il précise qu’il doit tout à sa mère. Ayant eu une enfance un peu particulière après la séparation de ses parents alors qu’il était tout petit, c’est avec une mère courageuse et vaillante que Myziane a grandi.
« J’ai une relation particulière avec elle. Avoir été élevé uniquement par ma mère, ça m’a beaucoup apporté. Du clame, de la politesse… Elle m’a donné une bonne éducation et aujourd’hui, j’en profite. Je dois tout à ma mère. »

Myziane

Myziane Maolida (18 ans) avec sa mère lors du prolongement de son contrat à OL 

Il signera son premier but avec l’OL en novembre dernier à l’occasion de la 5è journée de la Phase de groupe de l’Europa League face à Limassol. Une libération avoue-t-il après plusieurs entrées en jeu dès le début de la saison. « C’était une libération de fou parce que ça faisait déjà plusieurs entrées en jeu… Je le cherchais ce premier but. Je me sentais plus léger. On va dire qu’il y a un frein qui est parti à ce moment-là. Je me sentais plus relâché. Ça m’a beaucoup aidé. »


Une première européenne qui lui ouvrira la voie aussi trois jours plus tard en Ligue 1 où il signe son premier but face à l’OGC Nice. Les performances suivront ensuite et de nombreux observateurs lui classent parmi les meilleurs espoirs de l’Olympique Lyonnais. Pas étonnant pour un jeune qui a été courtisé l’été dernier par le FC Barcelone qui avait proposé 8 millions d’euros au club rhodanien pour lui arracher sa pépite.

Mais l’OL qui n’avait pas donné suite aux avances du club catalan, préfère garder pour le moment son jeune talentueux. Ce qui est du même avis pour Maolida qui bien qu’il soit flatté par l’intérêt de Barcelone, se dit être heureux à Lyon : « Aujourd’hui je suis à Lyon, je suis bien. Après, il est certain que l’intérêt du Barça m’a flatté ».
« Par rapport à ma première entrée en pro, il y a un écart énorme. J’étais crispé, je réfléchissais trop…Aujourd’hui, quand je rentre, c’est différent. Je sais ce que je dois faire, comment mieux appliquer les consignes du coach pour être le plus performant possible. Je joue avec mes qualités. »

Partager sur :

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Pingback: Myziane Maolida et Wesley Saïd dans les plans d'Amir Abdou

  2. Pingback: Mercato : le jeune Myziane Maolida (Lyon) rejoint l'OGC Nice

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 + 4 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Espace Jeunes