Suivez-nous sur
El Fardou Ben, El Fardou Ben Mohamed devient citoyen serbe, Comoros Football 269 | Portail du football comorien

Comorians abroad

El Fardou Ben Mohamed devient citoyen serbe

En Serbie depuis trois ans et demi, El Fardou Ben Mohamed vient d’être naturalisé serbe. L’international comorien, sociétaire de l’Étoile Rouge Belgrade, détient à ce jour un passeport de la Republika Srbija. Faisant de lui un citoyen trinational comoro-franco-serbe.

Il y a un an à peine, El Fardou Ben Mohamed a décidé de prolonger son contrat avec l’Etoile Rouge Belgrade jusqu’en 2023 et ce malgré les sollicitations d’autres clubs. « Je suis dans une phase de ma carrière où je privilégie le côté familial » avait déclaré dans un entretien qu’il nous avait accordé. C’est bien aujourd’hui ce côté familial qui explique en partie son choix d’obtenir la nationalité serbe.

À Belgrade depuis janvier 2018 après s’être domicilié à La Réunion (Saint-Pierre), en France (Le Havre), en Grèce (Veria, Livadiá & Athènes), Ben Mohamed aimerait désormais avoir une vie stable à l’approche de la fin de sa carrière de footballeur. Deux heureux évènements ont aussi pesé sur ce choix pour la Serbie. Sa fille Thaïs est venue au monde il y a deux ans à Belgrade. Faisant d’elle une serbe à part entière. Ses deux garçons Kilyan (l’aîné) et Nylann apprécient bien aussi la vie belgradoise.

Belgrade, une ville dont El Fardou et sa femme Patrycja ont choisit l’été dernier pour célébrer leur mariage civile après onze années de vie commune. « C’est avec fierté et un grand plaisir que je vous annonce que je suis officiellement devenu citoyen serbe, s’est exprimé sur Instagram celui qui est devenu entre temps une légende du football serbe. C’est un honneur pour ma famille et moi, car la Serbie m’a énormément donné. Ma fille est née à Belgrade, et mes garçons s’y épanouissent pleinement. C’est aussi ici que j’ai eu la possibilité de vivre les meilleurs moments de ma carrière ».

Partager sur :

Fondateur et Rédacteur en chef de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Comorians abroad