Suivez-nous sur
Cadre du Nord, Cadre du Nord / Aventure : « Il y a eu confusion sur ma décision »

Championnat

Cadre du Nord / Aventure : « Il y a eu confusion sur ma décision »

Souvent remis en question dans les compétitions locales, l’arbitrage comorien s’est retrouvé depuis hier sous les projecteurs. Une décision prise à l’occasion de la 19è journée poule A de la Deuxième division à Ngazidja relance le débat sur la formation des arbitres. L’action eu lieu dans une rencontre entre voisins, entre Cadre du Nord de Membwadjuu et Aventure Club de Wela ya Mitsamihuli. Un penalty obtenu par Cadre du Nord s’est vu refusé pour une « faute » inexistante.

Un penalty des plus anodins. Le tireur s’avance, tire et c’est repoussé par le gardien de but. Il se rattrape instinctivement mais le gardien n’arrive pas cette-fois à l’arrêter et le ballon rebondit en dessous de la barre transversale. Mais contre tout attente, un des assistants soulève soudainement son drapeau. À retirer pour intrusion dans la surface ou mauvais positionnement du gardien ? Non, l’assistant et le central ont tout simplement sifflé « faute » après une confusion sur le déroulement des évènements. Totale incompréhension. Le match s’est soldé par un score nul et vierge. Le club de Membwadjuu occupe actuellement la 9è place (23 pts) au classement de la Poule A. Quant à Aventure (32 pts), la formation de Wela est à la 4è place, à deux points de la seconde place synonyme de montée en D1, occupé actuellement par son rival Mboube Club (34 pts). Il ne reste plus que trois journées avant la fin du championnat de deuxième division à Ngazidja.

« Il faut être indulgent à son égard »

Contacté par Comoros Football 269, l’assistant impliqué dans la décision reconnaît son erreur et le regrette. « Il y a eu confusion sur ma décision et je le regrette, s’est confié Archad Ali Hassane (Djimbasko), un jeune arbitre de district. J’avais cru que le tir était repoussé en premier par la barre. Ce qui n’était pas du tout le cas. Ce n’est qu’après le match que mes instructeurs m’ont expliqué la situation. Je me sens mal depuis hier. J’ai peur que cette décision regrettable entache ma carrière ». Il faut dire aussi que toute la responsabilité ne peut être incomber à lui tout seul. L’arbitre central du nom d’Abidina n’a nullement remis en question sa décision. « Il n’a pas eu le reflexe de me demander des explications. Cela aurait pu peut-être changé quelque chose. Il est normalement recommandé de se concerter dans une telle situation ». International FIFA et instructeur à la Ligue de Ngazidja, Azilani Abdoulmadjid plaide quant à lui à la retenue. « C’est un jeune arbitre encore en formation. Il a encore beaucoup à apprendre. Le manque de compétitions de jeunes et d’arbitres disponibles fait qu’il est très tôt appelé à officier en deuxième division. Il faut être indulgent à son égard et l’encourager pour s’améliorer ».

Partager sur :

Fondateur et Rédacteur en chef de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Championnat