Suivez-nous sur
Comores, Aksam Kamal rebondit à Yakélé, Athoumani Ali à Étoile des Comores, Comoros Football 269 | Portail du football comorien

Championnat

Aksam Kamal rebondit à Yakélé, Athoumani Ali à Étoile des Comores

Sixième au classement régional à l’issu de la saison écoulée, Étoile des Comores s’est renforcée en vue de sa troisième saison consécutive en D1. Cinq nouvelles recrues ont posé leurs valises chez le pensionnaire du Stade Djalim de Nyumadzaha.

De retour dans l’élite à l’issu de la saison 2018-2019, l’Étoile des Comores est partie pour durer. Les hommes d’Abdoulkarim Aboudou entament cette année leur troisième saison consécutive en D1.

Un nouveau défi auquel les dirigeants de Nyumadzaha comptent jouer les premiers rôles. Des nouvelles recrues ont rejoint l’effectif durant le mercato. Sociétaire de l’Ajesco, Saïd Mohamed Kifayatillah est le premier à s’engager avec les Verts du Ɓamɓao. Il vient renforcer la charnière centrale aux côtés de Mohamed Dulkeyyum.

Sur les côtés, c’est l’arrière droit polyvalent Soufiane Chanfiou, en provenance de Mboube Club, qui vient apporter son expérience. Enfin, le groupe s’est mieux armé avec le recrutement des milieux de terrain Saïd Hassani (Les Ambides), Djibaba Djafar (Super Sonic) et de l’ailier gauche Athoumani Ali (Elan Club).

À Ndzuani, Yakélé Sport ratisse large avec le recrutement de 13 nouvelles recrues. Le vainqueur de la Coupe des Comores 2019 va relancer trois joueurs qui évoluaient chez d’autres écuries de première division : Aksam Kamal (Ziarra Club), Yasser Ahmed (Olympique de Missiri) et Ismaël Saïd (Ngaya Club). Les dix autres sont issus des divisions inférieures dont certains venaient d’être fraichement promus en D1 avec leurs anciens clubs respectifs. À l’exemple de Wishting Mouridi et Fahd Saïd de Steal Nouvel ou d’Ayoub Attoumani d’Atlético Mutsamudu.

Partager sur :

Fondateur et Rédacteur en chef de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Championnat