Suivez-nous sur
Ahmad Ahmad, La FIFA suspend le président de la CAF Ahmad Ahmad pour 5 ans

International

La FIFA suspend le président de la CAF Ahmad Ahmad pour 5 ans

Visé depuis un an par une affaire de corruption, le président de la Confédération Africaine de Football Ahmad Ahmad vient d’être suspendu pour cinq ans. La chambre de jugement de la Commission d’Éthique indépendante de la FIFA l’a jugé coupable d’abus de pouvoir, détournement de fonds et d’avoir manqué à son devoir de loyauté.

En juin 2019, le malgache Ahmad Ahmad est arrêté et entendu à Paris par l’Office central de lutte contre la corruption. Le président de la CAF est soupçonné alors de corruption dans un juteux contrat signé avec l’entreprise française Tactical Steel. Un marché d’un million de dollars pour différents équipements sportifs. Ahmad Ahmad était aussi visé par une autre affaire de paiement de pots-de-vin à plusieurs dirigeants de fédérations. Une opération dite du « Oumra » (petit pèlerinage) à la Mecque, payé par la CAF à certains présidents de fédérations de confession musulmane en mai 2018.

Pas de deuxième mandat pour Ahmad Ahmad

Surfacturations et pots-de-vin, telles étaient les charges retenues contre lui auprès de la FIFA. Des plaintes déposées à l’époque par différents membres du Comité exécutif dont l’ancien secrétaire général de la CAF, feu Amr Fahmy. La chambre de jugement de la Commission d’Éthique indépendante de la FIFA vient de statuer sur son cas. Ahmad Ahmad est reconnu coupable d’avoir « manqué à son devoir de loyauté, accordé des cadeaux et d’autres avantages, géré des fonds de manière inappropriée et abusé de sa fonction de président de la CAF ». Elle a conclu qu’il avait « enfreint les art. 15, 20 et 25 du Code d’éthique en vigueur ainsi que l’art. 28 de l’édition 2018 ». Il se voit aussi être suspendu de toute activité relative au football aux niveaux national et international pour une durée de cinq ans. La chambre lui inflige de surcroît 200 000 francs suisses d’amende (185 000 euros).

Élu à la tête de la CAF en mars 2017, Ahmad Ahmad s’était déclaré fin octobre candidat à sa propre succession. A l’annonce de sa suspension, le congolais Constant Omari, premier vice-président de l’institution, assurera l’intérim jusqu’aux prochaines élections prévues le 12 mars 2021. Quatre candidats sont lice pour la présidence de la CAF. Le sudafricain Patrice Motsepe, le sénégalais Augustin Senghor, le mauritanien Ahmed Yahya et l’ivoirien Jacques Anouma vont se disputer la succession du malgache.

Partager sur :

Étudiant, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans International