Suivez-nous sur
Comores, Enjeux et projet des Cœlacanthes des Comores pour 2023, Comoros Football 269 | Portail du football des Comores

Cœlacanthes

Enjeux et projet des Cœlacanthes des Comores pour 2023

L’année 2023 s’annonce chargée pour l’équipe nationale de football des Comores, les Cœlacanthes. D’abord en lice pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2023 qui reprendront en mars prochain. Ensuite, elle participera également à la Cosafa Cup et aux 10è Jeux des Îles de l’Océan Indien.

Partager sur :

Huitièmes de finaliste de la dernière Coupe d’Afrique des Nations, les Cœlacanthes des Comores sont attendus au tournant en 2023. Ces dernières années, l’équipe a fait des progrès significatifs et a démontré son potentiel sur la scène internationale. Cette performance a suscité beaucoup d’espoir et d’excitation parmi les fans et a placé les Cœlacanthes sous les feux de la rampe pour les éliminatoires de la CAN 2023. Cependant, atteindre de telles hauteurs ne sera pas une tâche facile pour les hommes de Younes Zerdouk.

L’un des principaux défis pour les Cœlacanthes est la concurrence acharnée dans leur groupe de qualification pour la CAN 2023. Ils sont confrontés à une équipe de Côte d’Ivoire très expérimentée et à une Zambie talentueuse qui espère retrouver la CAN une longue traversée du désert. Les Cœlacanthes devront donc être au top de leur forme s’ils veulent réitérer leur performance. En outre, ils doivent faire face aux difficultés financières et logistiques qui ont souvent affecté leur capacité à se préparer de manière adéquate pour les matchs internationaux.

Assurer la relève avec la jeune génération

Toutefois, le défi le plus urgent pour les Comores est de trouver une nouvelle génération de joueurs pour remplacer ceux qui approchent de la fin de leur carrière. Avec de nombreux joueurs clés qui manquent de temps de jeu en clubs et certains qui sont sans projet, il est crucial que le staff trouve des joueurs de talent pour assurer la relève. C’est un problème que de nombreuses équipes africaines sont confrontées, mais cela est particulièrement difficile pour un petit pays comme les Comores dont renouvellement de l’effectif est un énorme défi.

Bien que le sélectionneur Younes Zerdouk ait intégré de nombreux jeunes talents au cours de la dernière année, la pression pour se qualifier pour la CAN 2023 peut rendre difficile la prise de risque de donner du temps de jeu aux jeunes. Il reste néanmoins important de trouver un équilibre : leur donner l’opportunité de développer leur potentiel à long terme, tout en essayant de répondre aux objectifs immédiats de l’équipe. Cela signifie non seulement de les intégrer, mais aussi d’investir dans le développement du football dans le pays. Une manière de s’assurer que les jeunes auront toujours l’opportunité de progresser et de se perfectionner.

Être du rendez-vous pour la CAN 2023

De cette manière, l’équipe pourra renouveler continuellement son effectif et développer de nouvelles stars pour les années à venir. En outre, il est important de donner aux jeunes joueurs l’opportunité de s’exprimer régulièrement avec les équipes nationales de jeunes. Ce qui va leur donner ainsi de l’expérience et de la confiance en eux. Ce qui peut être bénéfiques pour l’équipe A à long terme. Il y a également la question délicate du renforcement de l’effectif avec des joueurs comme Wesley Saïd (Lens), Myziane Maolida (Hertha Berlin), Warmed Omari (Rennes), Ismaël Boura (Lens) et Zaydou Youssouf (Famalicão). Des joueurs longtemps espérés qui pourraient potentiellement apporter une certaine plus value à l’équipe.

L’enjeu est en effet de taille. Les Cœlacanthes ont pour objectif de se qualifier de nouveau pour la CAN. Actuellement, les coéquipiers de Fouad Bachirou occupent la 3è place du Groupe H avec 3 points, devant le Lesotho (1 pt) et derrière la Zambie (3 pts) et la Côte d’Ivoire (1er, 4 pts). Malgré la défaite face aux Zambiens, ils ont toutes les chances de décrocher la qualification. Leur calendrier n’est cependant pas de tout repos. Une double confrontation contre les Eléphants en mars, un déplacement en juin à Dobsonville pour affronter le Lesotho, et un dernier match à domicile en septembre contre les Chipolopolos.

Comores – Côte d’Ivoire en plein mois de ramadan

Malgré la difficulté de la tâche, les Cœlacanthes ont montré qu’ils étaient capables de surprendre et de performer. Une aptitude qu’il faudra mettre à profit dès mars prochain face à l’ogre ivoirien. Une double confrontation contre la Côte d’Ivoire qui promet d’être intense et particulièrement difficile. Les deux matchs auront lieu en plein mois de ramadan, ce qui peut poser des défis physiques pour les joueurs. Cela pourrait avoir une influence sur leur forme physique et leur capacité à performer pendant les 90 minutes. Pour les Comores, l’enjeu de ces deux rencontres est d’une importance capitale. De bons résultats peuvent avoir une grande influence pour la suite des éliminatoires.

Un dernier aspect à tenir en compte et non des moindres. Le stade de Maluzini se trouve actuellement dans une situation délicate, car il ne répond pas aux normes internationales en vigueur. La pelouse est en très mauvais état, et de nombreux travaux doivent être réalisés avant mars afin de répondre aux exigences de la CAF. Il est possible en l’état actuel que le stade ne soit pas en mesure d’accueillir un match dans deux mois. Cela pose un risque pour la possibilité de recevoir le match de la Côte d’Ivoire dans cette enceinte. Si cela devait se produire, la Fédération serait contrainte d’envisager de recevoir ce match dans un autre pays. Ce qui rendrait encore la tâche difficile pour les Cœlacanthes.

Décrocher une qualification, sept scénarios possibles :

  • Si les Cœlacanthes parviennent à remporter leurs deux prochains matchs contre la Côte d’Ivoire et à remporter un autre match lors des deux journées suivantes, ils auraient au total 12 points et auraient une très bonne chance de se qualifier.
  • Si les Cœlacanthes parviennent à remporter un de leurs deux prochains matchs contre la Côte d’Ivoire, font match nul lors d’un autre match et remportent le dernier match, ils auraient au total 10 points et auraient une bonne chance de se qualifier.
  • Si les Cœlacanthes parviennent à remporter un de leurs deux prochains matchs contre la Côte d’Ivoire, font match nul lors de l’autre match et remportent les deux autres matchs restants, ils auront totalisé 10 points et auront une bonne chance de se qualifier.
  • Si les Cœlacanthes font match nul lors de leurs deux prochains matchs contre la Côte d’Ivoire et remportent les deux autres matchs restants, ils termineront avec 10 points et auront une chance de se qualifie, mais cela dépendra également des résultats des autres équipes du groupe.
  • Si les Cœlacanthes font match nul lors de leurs deux prochains matchs contre la Côte d’Ivoire, remportent un autre match et font match nul lors du dernier match, ils auraient au total 9 points et auraient une chance de se qualifier, mais cela dépendra également des résultats des autres équipes du groupe.
  • Si les Cœlacanthes perdent leurs deux prochains matchs contre la Côte d’Ivoire et remportent les deux autres matchs restants, ils termineront avec 9 points et auront une chance de se qualifier, mais cela dépendra également des résultats des autres équipes du groupe.
  • Si les Cœlacanthes perdent leurs deux prochains matchs contre la Côte d’Ivoire, remportent un autre match et font match nul lors du dernier match, ils auraient au total 7 points et auraient une chance de se qualifier, mais cela dépendra également des résultats des autres équipes du groupe.

Pour tout l’Or des Jeux des Îles de l’Océan Indien

L’année 2023 ne sera pas rythmée tout de même que par l’équipe A. Les Cœlacanthes locaux seront confrontés à deux compétitions majeures qui vont mettre en jeu leur progression et leur prestige régional. D’abord la Cosafa Cup, organisée chaque année, dont l’objectif sera de faire mieux que lors des éditions précédentes. Cependant, leur préparation reste difficile en raison du manque de moyens et de soutien accordé à cette équipe A’. De plus, jusqu’à présent, aucun calendrier n’a été établi concernant la préparation, ce qui rend la situation encore plus complexe.

Pour la seconde compétition, il s’agit des Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) 2023. La 10è édition est prévue à Madagascar du 23 août au 3 septembre. Cet événement quadriennal rassemble les îles de l’océan Indien pour célébrer le sport et la culture. Il offre aux équipes l’opportunité de se mesurer aux autres îles de la région et de démontrer leur dévouement. L’une des plus importantes compétitions sportives d’Afrique austral et de l’Est. Avec son statut sur la scène africaine, l’équipe nationale de football sera l’un des principaux atouts de la délégation comorienne.

Pour les Comores, les Jeux représentent également une occasion de briller et de remporter une médaille. Chose qui n’a été réalisée que deux fois dans l’histoire, avec la médaille de bronze obtenue en 1979 et en 1985. Cette année, les hommes de Mohamed Bouhari espèrent dépasser cet accomplissement et viser la médaille d’or. Un rêve ambitieux mais tout à fait réalisable. Un exploit dont s’il se réalise conforterait les Comores en tant que la référence régionale en matière de football.

Compétitions prévues :

  • Eliminatoires de la CAN 2023 (A) : dates FIFA de mars, juin et septembre
  • Cosafa Cup 2023 (A’) : fin mai – début juin (date à déterminer)
  • JIOI 2023 (A’) : 23 août au 3 septembre 2023
  • Dates FIFA pour amicaux : 9 au 17 octobre 2023 et 13 au 21 novembre 2023.

Récapitulatif – Matchs des Comores en 2022 (A & A’)

Partager sur :

Fondateur et Rédacteur en chef de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 + 7 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Cœlacanthes