Suivez-nous sur

Espace Jeunes

Phayel & Phayiz Charaf : « Un groupe dans lequel on aimerait évoluer un jour »

Phayel & Phayiz Charaf : « Un groupe dans lequel on aimerait évoluer un jour »

Nés à Moroni et ayant grandi à Dunkerque, les frères Charaf (18 ans) sont un triplé de jeunes talents en devenir. Évoluant dans des clubs différents, deux d’entre eux vont se confronter pour la 1ère fois ce dimanche. A l’occasion de la 12è journée du championnat U19 National, l’USL Dunkerque de Phayiz se prépare à recevoir l’US Boulogne de Phayel. Parallèlement au football, ils ont aussi la particularité d’être étudiants en première année de licence de Droit. L’un réside à Dunkerque et l’autre à Boulogne sur mer.

En quelques mots comment définirez-vous votre jeu ?

Phayiz : Je suis un joueur assez rapide qui aime bien dribbler, percuter pour créer le déséquilibre chez l’équipe adverse mais je dois gagner en efficacité car c’est ce qui me pêche le plus.

Phayel : Joueur combatif, qui a le goût de l’effort et qui aime percuter balle au pied.

Lire l’article : Les CHARAF : un triplé pour l’avenir du football Comorien

Les frères Phayel et Phayiz Charaf, 18 ans, évoluant respectivement à l’US Boulogne et l’USL Dunkerque

Comment ça se passe dans vos clubs actuellement ?

Phayiz : On est sur une mauvaise série en championnat mais on commence à sortir la tête de l’eau petit à petit. Pour ma part, quelques blessures en début de saison m’ont écarté des terrains pendant plusieurs semaines. Mais j’ai pu reprendre avec le groupe assez rapidement. On continue à travailler et j’espère que la deuxième partie de saison sera meilleure que la première.

Phayel : Je commence à prendre confiance en moi et à oser des choses que je n’osais pas jusqu’auparavant. Je me sens bien dans la tête et dans les pieds. Mais il faut que les performances soient bonifiées grâce aux victoires et au fait d’être décisif.

Vous aviez été sélectionnés en U17 pour jouer avec les Comores, quel a été votre ressenti ?

Phayel Charaf sous les couleurs de l’US Boulogne

Phayel : C’était une superbe expérience, aussi bien sur le plan humain que sportif. Mais c’est surtout sur le plan émotionnel. Une expérience inoubliable qui m’a fait gagner en maturité.

Phayiz : La sélection était une expérience particulière. J’ai pu découvrir le très haut niveau, me mesurer et évoluer avec des joueurs de qualité. C’était aussi humainement très enrichissant. Cela m’a permis de grandir en tant que sportif mais aussi en tant qu’homme.

Lire l’article : forfait des Comores à la Cosafa U20 2018

Que pensez-vous de la situation des U19 de la sélection ?

Phayiz : Quand on jette un œil sur le vivier des jeunes joueurs comoriens aussi bien expatriés que locaux, on retrouve des profils avec énormément de qualités. J’espère que la fédération mettra en œuvre ce qui est nécessaire pour exploiter tout ce potentiel afin de pouvoir rivaliser face aux grandes nations africaines comme l’a fait la sélection A.

Phayel : C’est vraiment dommage qu’en haut on ne mette pas les moyens qu’il faut pour essayer de faire quelque chose car après tout on pourrait avoir une génération de qualité. Sur les matches en sélection U17, on a prouvé que la génération 2000 était capable de rivaliser au niveau international et avait de la qualité. Pourquoi ne pas à nouveau faire ce qu’il faut pour essayer une nouvelle fois de mesurer les jeunes comoriens aux plus grandes nations africaines ?

Que pensez-vous de l’équipe première ? Avez-vous la prétention d’y accéder ?

Phayiz Charaf sous les couleurs de l’USL Dunkerque

Phayiz : C’est un groupe de qualité et très ambitieux. Je pense que c’est toujours alléchant pour un jeune joueur d’évoluer en équipe première mais il faut redoubler d’efforts. J’ai encore énormément de travail pour y accéder. Je dois combler mes lacunes et acquérir davantage de maturité dans mon jeu.

Phayel : L’équipe première a beaucoup d’ambition, à l’image du club. Elle se porte très bien avec de très bons joueurs qui ont beaucoup d’expérience et beaucoup de qualité également. C’est un groupe avec qui j’aimerai évoluer un jour et apprendre davantage. Mais avant ça, il faut énormément travailler pour espérer faire une séance d’entraînement et découvrir ce groupe.

Où vous voyez vous dans 5 ans ?

Phayiz : J’espère encore pouvoir exercer ma passion. J’aimerai me hisser au plus haut niveau possible même si je ne sais pas ce que l’avenir me réserve. Je suis impatient de le découvrir.

Phayel : Dans 5 ans, j’espère toujours jouer au football. Être heureux dans un club qui m’aura permis d’atteindre mes objectifs et qui me fera encore progresser pour atteindre des objectifs encore plus élevés.

Qui va remporter le derby de ce week-end ?

Phayiz : Celui qui défendra le mieux ses valeurs sur le terrain. C’est un match particulier donc la détermination et la solidarité seront primordiales pour l’emporter.

Phayel : L’équipe qui jouera avec son cœur et qui mourra par amour pour son maillot car ce match peut-être un tournant cette saison, aussi bien pour boulonnais que dunkerquois.

Propos recueillis par Alyassa Yssoufi

Comoros Football 269 est un site d'actualité du football comorien. Un portail qui englobe toutes les informations du football des Comores de la terre mère à l'international.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire




Actualités




Plus dans Espace Jeunes