Suivez-nous sur
Ben Amir Saadi, Cœlacanthes : le manager Ben Amir Saadi démissionne de son poste

Cœlacanthes

Cœlacanthes : le manager Ben Amir Saadi démissionne de son poste

Manager général des Cœlacanthes depuis six ans, Ben Amir Saadi vient d’annoncer qu’il quitte ses fonctions à compter de ce jour. L’une des figures les plus importantes du football comorien de cette décennie, Saadi a su mettre en place une équipe nationale compétitive. Une nouvelle ère qui se termine et qui laisse en même temps plusieurs incertitudes concernant l’avenir de l’équipe nationale des Comores.

Au lendemain de la défaite des Comores en amical face à la Cote d’Ivoire, Ben Amir Saadi a fait comme à son habitue le récapitulatif de la rencontre. Cela se fait en général avec l’organisation du match, un bref résumé et des question relatives aux prochaines échéances. Mais ce samedi, une surprise attendait les supporters. Il venait d’annoncer sa démission à son poste de manager général des Cœlacanthes.

« L’heure est sans doute venue de fermer une page »

Ben Amir Saadi, Cœlacanthes : le manager Ben Amir Saadi démissionne de son poste
Ben Amir Saadi, manager de l’Equipe Nationale des Comores de 2013 vient d’annoncer sa démission samedi 8 juin 2019

Une décision qui a laissé tout le monde sans voix entre reconnaissance pour travail accompli et étonnement. Le monde du football et du sport nation d’une manière générale est depuis sous le choc. Pourquoi s’arrêter de si bon chemin après une belle campagne africaine des Comores et un rayonnement international ? « Une décision en gestation depuis le début des qualifications de la CAN 2019. » souligne-t-il. « Ce n’est surtout pas le bon moment » regrettent certains après l’annonce. Pourtant pour Ben Amir Saadi, c’est bien l’heure de se tourner vers d’autres horizons.

« Après neuf belles années à accompagner cette jeune sélection en tant que journaliste puis comme manager général, et comme annoncé aux proches, au staff, joueurs et au président de la fédération, l’heure est sans doute venue de fermer une page pour en ouvrir d’autres, toujours avec vous, ensemble, et continuer à faire briller nos Comores dans cette vie de lutte. »Ben Amir Saadi.

« Une vie de lutte », telle est ce dont l’on peut qualifier l’histoire de Ben Amir Saadi avec l’équipe nationale des Comores. Une histoire commune qui a débuté en 2011. Encore journaliste, il s’est vu proposé par l’ancien président de la FFC Salim Tourqui, la fonction de responsable Europe de la fédération. Une fonction dont le but principal était de faire la promotion du football comorien à l’international. Il sera nommé deux plus tard en 2013 manager général des Cœlacanthes avec comme mission la mise en place d’une équipe nationale compétitive. Delà a débuté une nouvelle ère avec le recrutement en 2014 du sélectionneur Amir Abdou et l’arrivée des joueurs professionnels au sein de l’équipe nationale.

Et maintenant, qu’en est-il de l’après Ben Amir Saadi ?

Un projet qui a pris forme au bout de quatre ans avec les résultats que l’on connait. L’arrivée aussi de l’équipementier Maana Sport dont il est co-fondateur a largement contribué à cet essor. Mais durant ces années chez les Cœlacanthes, tout ne roulait pas sur l’or. C’est aussi des années mouvementées. Force est de constaté qu’il n’avait pas que des partisans. Son travail au sein de l’équipe nationale dérangeait au sein même de la fédération. Confronté à plusieurs situations délicates dont la crise de novembre 2017, il avait envisagé à deux reprises d’abandonner son poste. La faute peut-être à sa droiture, son charisme et son franc parler qui n’étaient pas au goût de certains.

Mais que l’on soit un partisan ou un de ses détracteurs, une chose est sûre, c’est tout un chapitre plein de progrès qui se ferme au sein de l’équipe nationale. Un départ qui annonce une nouvelle ère avec beaucoup d’incertitudes. Il faut surtout préciser que Ben Amir Saadi a avait mis la barre très haute. D’une équipe avec une organisation amateur à une équipe aux aspirations professionnelles en 5 ans est sans aucun doute un exploit. Qui donc pour relever le défi et faire face à la lourde tâche de ce poste ? Devrons-nous y attendre à une vague de démissions après son départ ? Quel avenir pour l’équipementier Maana Sport ?

Partager sur :

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Cœlacanthes