Suivez-nous sur

Cœlacanthes

Équipementier des Cœlacanthes : la FFC en négociation avec Wati B

En amical face à la Guinée le 12 octobre, l’équipe nationale des Comores était vêtue de tuniques vertes, non habituelles, de la marque française Eldera. Un simple détail qui n’est pas passé inaperçu et qui a soulevé plusieurs questions. Sans annonce officielle de la FFC, c’est avec étonnement que les amateurs du football comorien ont appris la nouvelle. Pour la simple raison que l’équipe nationale est équipée depuis novembre 2015 par Maana Sport. Une marque comorienne spécialement créée pour les Cœlacanthes afin de répondre au manque d’équipements de la sélection. Une marque qui s’est engagé à fournir des équipements de qualités et donner une bonne image des Cœlacanthes à l’international. Et la professionnalisation de la sélection dans ce domaine illustre bien aujourd’hui le grand rôle joué par Maana Sport. Mais durant ses quatre années, aucun contrat formellement établit ne liait les deux parties. Alors comment fonctionnait le partenariat de Maana Sport avec la FFC ?

Maana Sport n’est plus équipementier des Cœlacanthes

Contrairement à ce qui se fait entre un équipementier et une fédération, la relation entre Maana Sport et la FFC est un cas exceptionnel. La FFC ne recevait pas directement une manne financière sur ce partenariat. Durant ses quatre années, la fédération n’a jamais non plus payé un centime des équipements qu’ont utilisé ses équipes nationales toutes catégories confondues. Elle les recevait gratuitement. Au lieu de réserver une partie de ses finances aux équipements de ses équipes nationales, la FFC pouvait se concentrer sur d’autres domaines. Maana Sport assurait cette charge financière importante via ses équipements. L’un des points qui faisait défaut à ce partenariat est peut-être l’absence de stock permanent au siège de la fédération. Ce qui ne plaisait pas à certaines personnes au niveau de la fédération. Habitués à gérer les lots de maillots d’Adidas achetait à l’époque en partenariat avec la CAF, se sont vu privés d’un privilège. L’absence d’un véritable contrat définissant les devoirs des uns et des autres en est aussi un des points qui fragilisait cette relation.

L’attaquant comorien Ali Mmadi le 16 octobre à Mitsamiouli face au Maroc

« La création de Maana Sport était une bonne chose. C’est parti d’une bonne intention et l’équipementier a beaucoup apporté à l’équipe nationale. Mais on est arrivé à un moment où il faut imposer des conditions et faire des choix ». déclarait il y un an l’ancien président Saïd Ali Saïd Athouman. Des choix, puisqu’en 2018, la fédération a été approché par l’équipementier italien Errea pour habiller l’équipe nationale. Les négociations étaient bien avancées et le président Saïd Athouman a même fait un déplacement en Italie dans ce contexte. Mais au cours des négociations, la FFC s’est rendue compte que les propositions d’Errea n’en valaient pas la peine. Les services proposés n’étaient guère intéressants que ce que faisait déjà Maana Sport. Mais depuis la démission de Ben Amir Saadi en juin dernier et la crise du mois d’août, ceux qui voulaient se séparer de Maana Sport en ont profité pour mettre leur souhait en application. Quitte à avancer des justifications douteuses et mettre à mal l’image de l’institution.

Aucun contrat de partenariat n’est signé avec Eldera

Les Cœlacanthes des Comores ont porté des maillots de la marque Eldera le 12 octobre face à la Guinée

Habillés en Maana Sport dans la double confrontation de septembre face au Togo, les Cœlacanthes ont porté à la grande surprise des nouvelles tuniques en amical face à la Guinée. Des nouveaux équipements de la marque française Eldera. Nouvel équipementier officiel des Cœlacanthes ? A l’heure actuel, aucun contrat de partenariat n’a été signé entre Eldera et la FFC. Les équipements utilisés durant le stage ne sont que des simples achats. Une commande groupée d’équipements dont par la suite a été rajouté le logo de la FFC. Comme cela se faisait avant l’arrivée de Maana en 2015. Mais pourquoi donc avoir tourné le dos à Maana Sport et ne finalement pas signer un contrat avec un nouvel équipementier ? Évitant tout commentaire depuis début du mois sur ce cas, la FFC s’est finalement exprimée lundi sur les colones de La Gazette des Comores.

« On a saisi alors les responsables pour constituer un contrat réel et transparent. Ils se sont montrés indifférents. On a dû contacter un autre équipementier. Nous comptons finaliser le projet très bientôt » réagit enfin Omar Ben Hassane Ali, président par intérim de la FFC. Mais c’est plutôt le contraire de ce qui s’est passé. Les demandes de la part des dirigeants de Maana Sport d’établir un contrat bien définit n’ont pas manqué. Après que la FFC a eu recours à des contrefaçons pour habiller les Cœlacanthes au CHAN et Cosafa Women’s Cup, les responsables de Maana Sport ont envoyé en août dernier une convention de partenariat auprès de la FFC.

Des négociations avec Wati B

Dans cette proposition de contrat dont nous avons reçu une copie, il était question de définir les devoirs des uns et des autres et normaliser les relations entre les deux parties. Mais la demande est restée sans suite avec une indifférence totale des autorités fédérales. Des négociations avec des équipementiers étaient déjà entamées. Depuis septembre, des contacts ont été établis entre le Comité exécutif et des équipementiers. Un dossier qui a été confié au staff technique des Cœlacanthes A et qui est entré en contact avec Wati B. Une marque française qui sponsorise des clubs comme Montpelier, Caen et Tours. Mais bien qu’elle soit présente dans le Sportswear, elle n’a pas encore équipé un club de foot. Va-t-elle devenir équipementier ou sponsor des Cœlacanthes ?

« On n’a pas lancé un appel d’offres. Mais, on a contacté plusieurs équipementiers. Les propositions avancées par Wati B ont retenu notre attention. Actuellement, nous discutons sur la possibilité de prendre en charge l’équipement de plusieurs catégories, contrairement à Maana, qui limitaient ses actions aux Cœlacanthes (A), seulement ». rajoute Hassane Ali en précisant aussi que la FFC bénéficiera de pourcentage sur les articles vendus. Mais là encore, l’actuel président par intérim a avancé des informations erronées. Maana Sport n’équipait pas seulement l’équipe A. La marque a aussi habillé les Cœlacanthes féminines senior, U17 et U20 hommes quand les occasions se sont présentées. Désormais sur le point de s’engager avec un nouvel équipementier et à un mois du début des éliminatoires de la CAN 2021, la FFC n’a jusqu’à présent pas donné des raisons valables justifiant ses nouvelles orientations.

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui m'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, je demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Actualités

Plus dans Cœlacanthes