Suivez-nous sur
Selemani, Faïz Selemani : « On avait à cœur de faire un bon match », Comoros Football 269 | Portail du football comorien

Amicaux

Faïz Selemani : « On avait à cœur de faire un bon match »

Auteur de son deuxième but en sélection contre les Seychelles, Faïz Selemani est revenu en conférence de presse sur la large victoire des Cœlacanthes sur les Pirates. Une belle entrée en matière des Comores dans cette campagne préparatoire pour la CAN 2021.

« On se sent bien », déclare d’emblée le sociétaire de Courtrai. Après une demi-heure de jeu de domination stérile, il libère les siens avec l’ouverture du score. Deux buts se sont enchainés par la suite avant une florilège de buts en seconde période. « On a mis du temps à marquer. Mais au final quand ça s’est fait, les buts se sont enchaînés. On avait à cœur de faire un bon match devant nos supporters et bien se préparer pour la CAN 2021. C’est la première fois qu’on a des rencontres amicales à domicile ».

Des buts et une maîtrise de match qui témoignent la bonne forme des Cœlacanthes dans leurs clubs. À l’instar de Youssouf Mchangama, El Fardou Ben Mohamed ou de Selemani lui-même. Les internationaux comoriens brillent en ce début de saison. « C’est sûr que quand on travaille bien en club et qu’on fait des bonnes performances, on arrive en sélection en pleine confiance. Et ça se voit sur le terrain ».

Enfin, pour ce qui est du score et du niveau de l’adversaire, Faïz Selemani préfère retenir l’importance de cette victoire dans cette période de préparation. « On s’est juste dit qu’il faut être les plus efficaces possible et marquer le maximum de buts. Il n’y a pas de petites équipes. Peut-être que les Seychellois étaient plus faibles mais ce match nous a permis de faire le plein de confiance. Aujourd’hui on a mis sept, mardi contre le Burundi ça va être un autre match. On espère reproduire la même performance ».

Partager sur :

Fondateur et Rédacteur en chef de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Amicaux