Suivez-nous sur

Football Local

Dédouanement d’une partie des fameux équipements sportifs de la FFC

Depuis sept mois déjà, un conteneur et plus de 160 cartons de fret d’équipements sportifs de la FFC sont arrivés et bloqués respectivement au Port de Moroni et à l’Aéroport International Prince Saïd Ibrahim. N’ayant pas été dédouanés faute de moyens, une partie de ces équipements vient d’être réceptionnée au siège de la fédération.

Il s’agit d’un conteneur comprenant 1 759 paires de crampons et du matériel pour les arbitres. Le matériel pour le corps arbitral comprend des sifflets, chronos, piquets de corner, drapeaux pour arbitres assistants, blocs de changement manuel et des jeux de cartons. Comme nous l’avions révélé, d’autres équipements sont encore bloqués à l’aéroport. Le Comité de Normalisation pour la FFC informe que des démarches administratives se poursuivent pour les dédouaner. Il s’agit de 167 cartons contenant des maillots, chaussettes, protège-tibias et des ballons. Destinés au football des jeunes, féminin et aux équipes nationales. Tous les équipements sont, comme nous l’avions révélé, de la marque Joma. Un indice non négligeable concernant leurs origines.

Une procédure judiciaire engagé contre l’ancien CEN

Siège de la Fédération de Football des Comores (FFC) à Moroni Oasis

Financé par la FIFA, l’achat de ces équipements n’aurait pas suivi la procédure normal d’octroi de marché. Après une plainte de dirigeants de clubs, les anciens membres du Comité Exécutif National de la FFC ont été entendus début du mois par la Brigade judiciaires de la Gendarmerie Nationale. Il s’agit entre-autres de l’ancien président de la FFC Saïd Ali Saïd Athouman, l’ancienne Secrétaire Général Mariyatta Abdou Chacour ainsi que le responsable financier Ahmadi Saïd Ali Mhoussouni. Plusieurs incohérences ont été révélés dans cet affaire qui n’a pas encore livré tous ces secrets. Entre l’absence d’un appel d’offre international et la présence d’un document douteux témoignant le contraire. Le caractère ” privé ” du marché et son octroie à une société de pêche mauricienne puis à une société de télécommunication entre-autres.

Ce matin au siège de la FFC à Moroni Oasis, c’est un mécanisme de communication qu’avait été mis en place. De plus du Comité, ont assisté à la réception, Nourdine Ben Ahmed, Ministre des Sports et Kamaldine Soeuf, Directeur Général de la douane de Moroni. Interrogé sur l’origine des équipements, Fakriddine Youssouf Abdoulhaik, membre du Comité de Normalisation, préfère ne pas aborder le sujet. « Un don de la FIFA » déclare-t-il avant de lancer que « ulime kauna shiba », littéralement « la langue est dépourvue d’os ». « Cela ne nous préoccupe pas et nous ne pouvons pas empêcher les gens d’avoir des doutes sur la procédure ». Pourtant une note de la Commission d’Ethique a révélé que le Comité de Normalisation et la Ligue de Ngazidja avaient tenté de sanctionner quelques personnalités à l’origine de la plainte. Le ministre Ben Ahmed est aussi resté sur la même base. Que l’important reste la réception. Balayant au passage toutes les accusations. Comme si sa présence et cette réception devaient suffire pour classer cet affaire.

Comoros Football 269 est un site d'actualité du football comorien. Un portail qui englobe toutes les informations du football des Comores de la terre mère à l'international.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 + 13 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actualités

Plus dans Football Local