Suivez-nous sur

COSAFA

Cosafa Women’s Cup 2019 : la liste des 20 Cœlacanthes retenues

A moins de deux semaines du début de la Cosafa Women’s Cup 2019, le sélectionneur Choudjay Mahandhi a dévoilé pour l’occasion sa liste de 20 Cœlacanthes retenues pour la compétition.

Du 31 juillet au 11 août à Port Elizabeth, les Comores prendront part à la Cosafa Women’s Cup pour la première fois de leur histoire. Une compétition régionale majeure qui servira de repère pour l’équipe nationale féminine en plein reconstruction. Les comoriennes évolueront dans le même groupe que l’Afrique du Sud (hôte), Malawi et Madagascar.

Au Cosafa Women’s Cup avec 11 joueuses expatriées

Deuxième tour de qualification de la CAN féminine 2014 entre les Comores et l’Afrique du Sud à Mitsamiouli

Pour faire face à ces grandes nations d’Afrique Austral, le sélectionneur Choudjay Mahandhi a fait appel à 20 joueuses évoluant dans le championnat local et à l’étranger. On retrouve des expérimentées à l’instar de la capitaine Halima Attoumane et de Hairyat Abdourahmane mais aussi quelques nouvelles. La liste comprend aussi 11 expatriées dont Mina Hassana, Rabouanta Ali et Mélanie Mdahoma déjà présentes lors du stage de novembre 2017 à Malabo. Sept nouvelles joueuses intègrent ainsi le groupe à l’occasion de cette édition 2019 de la Cosafa Women’s Cup. On retrouve aussi dans ce contingent d’expatriées deux jeunes talents en provenance du FCM Vauréal (Fariza Ali) et du Saint Henri FC (Ranya Mmadi) toutes deux âgées à peine de 18 ans. Les plus jeunes de tout le groupe.

Les joueuses locales entreront en stage dès lundi en attendant l’arrivée des expatriées prévue mercredi 24 juillet. Le départ en Afrique du Sud est quant à lui programmé pour le dimanche 28 juillet. Les Cœlacanthes feront face à l’Afrique du Sud le 31 juillet avant de faire face à Madagascar et le Malawi, le 2 et 5 août respectivement.

Full squad :

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui m'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, je demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Actualités

Plus dans COSAFA