Suivez-nous sur
PSG, Ben Yamine Ali : « Un grand plaisir d’évoluer au PSG ! »

Espace Jeunes

Ben Yamine Ali : « Un grand plaisir d’évoluer au PSG ! »

Dans son initiative d’aller à la rencontrer des jeunes, Comoros Football 269 a déjà démarré sa tournée en premier lieu avec les jeunes joueurs d’origines comoriennes évoluant en France. Dimanche dernier, nous sommes allé à la rencontre du jeune défenseur international U17 comorien, Ben Yamine Ali, qui disputait un match de championnat au Camp des Loges, centre d’entrainement du Paris Saint-Germain. Une rencontre que les U16 du PSG l’ont emporté (1-0) face à ceux de Torcy lors de la 6è journée du championnat.

Boina Houssamdine : Bonjour Ben, peux-tu te présenter brièvement à nos lecteurs ?

Ben Yamine Ali : Bonjour, je m’appelle Ben Yamine Ali, j’ai 15 ans j’habite à Poissy dans le 78 et je joue au Paris Saint-Germain.

BH : Ton parcours footballistique…

BYA : J’ai commencé le football en U12 dans ma ville, Carrières-sous-Poissy. J’ai fais une année puis je suis parti à Poissy en U13. Je me suis blessé le genou et j’ai pas pu terminer la saison. J’ai repris l’année suivante en intégrant les U14 du PSG et j’évolue actuellement avec les U16.

BH : Comment est ton quotidien au PSG ?

BYA : Tout va bien, on a un bon groupe de travail. Les entraînements sont bien organisés. On n’en a trois par semaine avec un match en championnat les dimanche. Il y a un bon staff technique et on travail bien pour être en forme.

BH : Que récents-tu de porter le maillot du PSG ?

BYA : ça fait plaisir, c’est un très grand club et j’espère encore progresser sous ses couleurs. C’est une grande opportunité et une fierté d’évoluer au PSG.

PSG, Ben Yamine Ali : « Un grand plaisir d’évoluer au PSG ! »

Ben Yamine Ali en duel avec un joueur angolais lors du 3è tours des éliminatoires de la CAN U17 2017

BH : Etant capitaine des U16, vous venez de décrocher une victoire devant Torcy, quels sont vos objectifs dans la saison ?

BYA : Collectivement c’est de faire une bonne saison et jouer en haut du tableau. On doit encore travailler dur, être performants pour y arriver et terminer champion. Individuellement c’est de faire des bons matchs à chaque weekend, réaliser une bonne saison, acquérir encore plus d’expérience. Je travail quotidiennement pour être en pleine forme, efficace à mon poste et gagner la confiance de nos encadreurs. Il y a aussi le fait d’intégrer le Centre de formation, mais pour le moment je me concentre sur mes matchs. Le reste viendra tout naturellement si je travail bien.

BH : Quel est votre model à ton poste ?

BYA : Serge Aurier, il joue très bien et a des performances énormes.

BH : Ton club de rêve ?

BYA : Le PSG évidement, c’est grand club qui me fait rêver depuis tout petit.

BH : Quels sont tes points forts et points faible dans le jeu ?

BYA : D’abord mon point faible, la vitesse un peu, il m’arrive de me perdre en endurance. J’y travaille d’ailleurs pour m’améliorer sur ce domaine. Mon point fort c’est la technique. J’aime bien le ballon et techniquement je me sens alaise.

BH : Justement dans le match que tu viens de disputer aujourd’hui , tu a été encore actif dans les apports offensifs, n’es-ce pas un autre atout de plus pour toi ?

BYA : J’essaye de faire des montées et toucher de plus en plus la balle. J’aime bien apporter quelques offensifs et proposer des solutions pour aider mes coéquipiers. J’évolue en défense mais cela n’empêche pas que je donne plus dans le jeu offensif tout en restant fidèle à mon poste et sécurisant mes arrières.

BH : Vous êtes aussi international avec les U17 des Comores depuis août 2016 durant les qualifications de la CAN 2017, pouvez-vous nous parler de cet aventure ?

BYA : C’était bien, j’ai acquis plus d’expérience et connu encore beaucoup de gens sympas. Un tout nouveau système d’entraînement, on passait déjà avec des entraînements tous les jours. De plus, le niveau international n’est pas facile, physiquement surtout en Afrique. J’ai appris beaucoup de choses avec la sélection, des gens venant d’un peu partout de niveaux différents. J’ai aussi vécu des moments exceptionnels et pleine d’émotions, franchement c’était une bonne expérience.

BH : Qu’es-ce qui a changé en toi avec le statut d’international ?

BYA : Par rapport aux matchs que j’ai fais en sélection, je m’étais fixé des objectifs de réaliser des bons matchs et contribuer à la qualification à la CAN. J’ai appris comment à aborder des rencontres de grande importance sur le mental et surtout sur l’apport physique comme je l’ai évoqué précédemment.

BH : Comment l’ont-ils appris tes coéquipiers en club ?

BYA : Ils ont été contents pour moi et m’ont dis de ne pas lâcher.

BH : Que dirais-tu à d’autres jeunes joueurs comme toi, d’origine comorienne qui évoluent en France concernant les Comores ?

BYA : C’est une bonne chose d’intégrer la sélection des Comores, surtout en jeunes c’est bien structuré. Il y a une bonne dynamique et beaucoup d’enjeux dans les matchs. C’est aussi l’occasion de se faire découvrir au niveau international et montrer ce que l’on est capable de faire. Il faut aussi bien travailler en club car c’est ce qui permettra d’être performant en équipe nationale.

PSG, Ben Yamine Ali : « Un grand plaisir d’évoluer au PSG ! »

Ben Yamine Ali avec l’équipe nationale U17 des Comores

BH : L’aventure à la CAN s’est terminé au 3è et dernier tour qualificatif face à l’Angola, quels sentiment aviez-vous après avoir passé à coté d’une qualification en phase finale de CAN ?

BYA : Sur le coup, on était déçus car on visait la qualification en phase finale de la CAN. C’était la première fois qu’on est arrivée pour nous. On connait déjà le niveau international qui n’est pas du tout facile. Il nous reste de corriger nos erreurs, bien se préparer et faire mieux la prochaine fois.

BH : Quel est ton joueur préféré parmi tes coéquipiers en sélection nationale U17 ?

BYA : C’est Irfane Abdallah. Il a une bonne qualité de jeu et il est très technique. C’était celui qui était proche de moi et on s’entendait bien sur terrain et en dehors. Il est aussi sympa et bon à vivre.

BH : T’arrives t-il parfois de suivre les matchs de l’équipe nationale A ?

BYA : Je regarde parfois leur matchs et ça progresse. J’ai suivis récemment le match contre le Togo, on a une équipe qui joue très bien et dynamique. ça fait plaisir de voir que le football comorien évolue à ce point. Petit à petit, elle pourra rivaliser avec toutes les grandes écuries africaines.

BH : Vous êtes le premier jeune à nous accorder un interview, comment décrivez-vous Comoros Football 269 ?

BYA : C’est une bonne page et on retrouve beaucoup d’informations surtout sur les jeunes comoriens. Il n’y en a pas beaucoup de pages comme elle. Une page qui met en valeur les talents comoriens qui évoluent de partout et qui permet aux familles et à de nombreuses personnes de suivre l’actualité du football comorien.

BH : Un message à nos lecteurs et à tes fans ?

BYA : Tout d’abord merci à vous de vous être déplacé à ma rencontre et l’initiative que vous avez lancé pour les jeunes. A ma famille qui est toujours là pour moi, à tous ceux qui me soutiennent et qui nous encourage. Et aux lecteurs de Comoros Football 269 pour leur soutient.

BH : Nous vous souhaitons du courage et bonne continuation !

BYA : Merci !

Partager sur :

Fondateur et Rédacteur en chef de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Espace Jeunes