Suivez-nous sur
Amir Abdou, Amir Abdou : « Préparer la CAN dans les meilleures conditions », Comoros Football 269 | Portail du football comorien

Amicaux

Amir Abdou : « Préparer la CAN dans les meilleures conditions »

À la veille du match amical des Comores contre les Seychelles, le sélectionneur Amir Abdou a répondu aux questions des journalistes.

Le stage de septembre et la suite de la préparation pour la CAN 2021 étaient sur la table cet après-midi au Stade Maluzini. Sur les vingt-six joueurs initialement retenus pour le stage, seul Abdel Hakim Abdallah manquera à l’appel pour blessure.

La joie de se retrouver après la qualification

Après le désistement de la Gambie, le tournoi amical de Maluzini va finalement regrouper les Comores, les Seychelles et le Burundi. La première fois que l’équipe nationale va disputer des rencontres amicales sur le territoire national. Un évènement et une occasion que comptent bien savourer Amir Abdou et ses hommes. « On est très fiers d’être là, s’est réjouit le technicien national. Contents de retrouver notre peuple après une belle prestation au mois de mars avec la qualification. J’espère qu’il y aura beaucoup de monde au stade ».

Cinq mois après leur dernière rencontre à domicile, les Cœlacanthes vont enfin lancer leur préparation avec deux belles affiches en septembre. Dès demain, les Comores vont enclencher la machine qui les mènera jusqu’au Cameroun en janvier 2022. Vers 17h, les coéquipiers de Faïz Selemani vont faire face aux Seychelles dans leur antre de Maluzini. « On est contents de recevoir nos voisins. C’est une équipe en construction. Ce ne sera un match difficile dans le sens où ce sera une équipe qui va beaucoup défendre. Il va falloir trouver le verrou et à nous d’être patients pour aller scorer. Avec aussi le Burundi, ce sont des matchs qui nous permettront de se remettre en jambes, de retrouver nos automatismes et notre projet de jeu ».

Montrer qu’on est pas là par hasard

Logées dans le Groupe C après tirage au sort, les Comores héritent pour leur première du Maroc, du Ghana et du Gabon. Un tirage compliqué qui pousse encore plus le staff technique à mieux s’armer. « Notre objectif est de bien préparer la CAN dans les meilleures conditions. Tout le monde s’est mobilisé pour qu’on soit performants. C’est une fierté et un honneur de représenter les Comores pour cette compétition. On a rien à perdre. On est capables de faire quelque chose en étant stratégiques et méthodologiques. Et pourquoi pas aller chercher peut-être une qualification. À nous d’être ambitieux et de monter qu’on est pas là par hasard ».

Amir Abdou, Amir Abdou : « Préparer la CAN dans les meilleures conditions », Comoros Football 269 | Portail du football comorien
Le sélectionneur Amir Abdou dans la salle de presse du Stade de Maluzini © Hamza Ahamada

Face aux Seychelles et le Burundi, Amir Abdou aura l’occasion de lancer quelques nouveaux éléments. Trois jeunes dont deux issus de l’équipe nationale U20 figurent dans sa liste de joueurs. Le milieu de terrain d’Auxerre Iyad Mohamed et le marseillais Ibtohi Hadari. « J’ai suivis leurs rencontres et je les ai trouvés intéressants. On n’a voulu voir un peu plus les jeunes durant cette période. En espérant qu’ils prennent le bon wagon pour peut-être prétendre à une place à la CAN ». Si la majorité des cadres sont présents, certaines absences comme celle d’Ali Ahamada ne sont pas aperçues. « Tous les joueurs qui ne sont pas compétitifs ne pourront pas accéder à la sélection. Ali n’a pas de projet depuis novembre 2020. Je ne veux pas le mettre en difficulté. J’attend qu’il trouve un projet de façon à pouvoir revenir en sélection. C’est notre portier et il sait qu’on a besoin de lui ».

Il ne va pas supplier des joueurs

Enfin, le sélectionneur a abordé la question des potentiels joueurs qui pourraient rejoindre le groupe d’ici janvier. Des joueurs courtisés depuis quelques années et qui n’ont pas encore opté pour la tunique verte des Comores. Zaydou Youssouf, Myziane Maolida et Wesley Saïd entre autres. « On laisse une ouverture à ces joueurs qui jouent le haut niveau, lance Amir Abdou. Ils sont dans nos ambitions. Mais à un moment donné, on ne va pas se supplier pour avoir des nouveaux joueurs. On va travailler avec notre ossature et mettre des jeunes qui vont pouvoir être dans la continuité de ce que l’on a fait. Tous les footballeurs professionnels ont envie de jouer une CAN. S’ils ne sont pas prêts à pouvoir jouer une CAN, on n’est pas responsables ».

Et si l’un d’entre eux attend le dernier moment pour rejoindre l’équipe, va-t-il faire partie du groupe pour la CAN 2021 ? « Je ne sais pas, rétorque le sélectionneur. Pour l’instant, je suis content et satisfait de mes joueurs. C’est difficile de prendre un joueur qu’on court après depuis des années et qui vient uniquement pour la CAN ». Désormais, la balle est maintenant dans l’autre camps.

Partager sur :

Fondateur et Rédacteur en chef de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Amicaux