Suivez-nous sur
Abasse Chanfi, Abasse Chanfi : « Notre objectif est de rendre fiers les nôtres », Comoros Football 269 | Portail du football des Comores

COSAFA

Abasse Chanfi : « Notre objectif est de rendre fiers les nôtres »

À la tête de l’Équipe nationale des moins de 20 ans depuis le 26 septembre, le natif de Moroni crée la surprise à l’édition 2022 du Cosafa Men’s U20 en alignant deux victoires en deux journées. Ses protégés ne sont plus qu’à un match d’une place en demi-finale.

Partager sur :

Historique et inédit. En six participations au Cosafa Men’s U20, les Comores n’avaient jusqu’alors jamais enregistré la moindre victoire dans ladite compétition. C’est désormais chose faite durant cette édition 2022 servant de qualifications pour la CAN 2023 de la catégorie. Derrière cet exploit, un homme, Abasse Chanfi (32 ans), nommé sélectionneur il y a à peine une semaine. Il a dû pourtant composé avec de nombreuses absences notables.

Fraîchement nommé, sans véritable préparation, vous vous attendiez à de tels résultats et ce malgré de nombreux joueurs absents ?

Abasse Chanfi : Il y a certains qui ont refusé de venir. Mais je pense plutôt qu’il est important de parler de ceux qui sont là. Je vais profiter de cette occasion pour les rendre un grand hommage. Ce que l’on fait est quelque chose d’historique. La préparation a été très difficile. Entre une nomination arrivée tardivement et des difficultés à constituer une liste, on a eu très peu de temps pour se préparer. Une fois sur place, en Eswatini, on a eu droit qu’à seulement deux séances d’entraînement.

Pour un groupe constitué sur le tard, franchement, ce n’était pas si évident. Je suis très fier et heureux des efforts et du travail des joueurs. On a beaucoup insisté sur la cohésion du groupe, l’aspect mental et la qualité des joueurs car il y a de bons joueurs. Il n’y avait pas de calculs pour une quelconque victoire ou une qualification. Notre objectif était simplement de mieux représenter les Comores. Pour l’instant, ça nous a sourit et tant mieux.

Qu’est ce que vous retenez de ces deux premières rencontres et quel est désormais le nouvel objectif pour le reste de la compétition ?

À ce stade, le bilan est plutôt positif. Mais les comptes se feront plus tard. On est premiers du groupe à l’issue de ces deux matchs où on est restés solides défensivement. Ça fait partie des choses qu’on a pu travailler durant les deux jours d’entraînements. Avoir d’abord une bonne assise défensive et derrière, faire appel à nos attaquants pour nous donner la victoire. On insiste beaucoup sur cet aspect et on essaie également de l’inculquer aux joueurs à travers nos différents entretiens. Dans notre groupe, je pense qu’on est la seule équipe à ne pas encore encaisser de but.

Maintenant, on va bien récupérer, faire des soins et mieux se préparer pour le dernier match de la phase de groupes contre l’Afrique du Sud. Il faut savoir que l’on joue tous les deux jours. Avec le staff, on essaie de mettre les joueurs dans de meilleurs conditions. Quant à la suite, on espère poursuivre notre dynamique positive. On va essayer d’aller jusqu’au bout en prenant match après match avec beaucoup d’humilité. Comme j’ai eu à le dire, notre objectif reste de rendre fiers les nôtres et permettre à notre petit pays, ces petites îles, de continuer à grandir.

Enfin, bien que les résultats soient au rendez-vous, on remarque néanmoins quelques maladresses surtout sur le plan offensif. Qu’est ce qu’il faut à cette équipe pour qu’elle soit la plus efficace possible ?

Du temps et du travail. Aujourd’hui on est en pleine compétition. Ça démarre. À partir du moment où les matchs s’enchainent tous les deux jours, il n’y a pas forcément la possibilité de pouvoir travailler. Du coup, on conditionne les joueurs. On fait du travail vidéo, on essaie de les accompagner et les conseiller au mieux pour pouvoir appliquer le plan de jeu qu’on souhaite mettre en place dans les matchs. Il y a plein d’ajustements qu’on souhaiterait faire.

Après le Cosafa, pour améliorer toutes ces choses là, ça passera par des rassemblements. Pas forcément en période de compétition mais durant de simples stages avec des matchs amicaux. Pour revenir sur l’aspect offensif, je tiens à souligner que ce n’est pas forcément l’équipe qui marque cinq buts qui gagne. Aujourd’hui on a fait preuve de solidité défensive et c’est ce qui explique notre réussite. Dans le football, l’objectif est de marquer un but de plus que l’adversaire. Si demain on me dit que je gagne un but à zéro contre l’Afrique du Sud, je signe tous les jours.

Partager sur :

Fondateur et Rédacteur en chef de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 14 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans COSAFA