Suivez-nous sur

Football Local

Les missions du Comité de Normalisation de la FFC

La FIFA a désigné mardi 12 novembre les membres du Comité de Normalisation de la FFC qui auront jusqu’au 30 septembre 2020 pour remettre de l’ordre dans l’institution.

Mise en place mardi par la FIFA, les membres du Comité de Normalisation de la FFC sont entrées en fonction dès le lendemain avec des missions précises. En remplacement du Comité exécutif dissout fin octobre, ce comité transitoire a un mandat de onze mois pour remettre de l’ordre dans l’institution mère du football comorien.

Gérer les affaires courantes de la FFC

Sélectionnés parmi douze candidatures, les cinq membres du Comité de Normalisation de la FFC auront des lourdes tâches à accomplir. « Nous avons énormément de travail à faire en si peu de temps » déclarait Kanizat Ibrahim, présidente du comité. Parmi ses différentes missions, le comité aura à gérer les affaires courantes de la FFC. Cela va de l’organisation et la gestion des compétitions de la fédération, des équipes nationales à la gestion proprement dit de l’institution. Ils joueront ainsi les mêmes rôles qu’auraient des membres d’un comité exécutif. Les membres du comité sont aussi appelés à mettre en place une bonne gouvernance et de la transparence dans leurs actions.

Les membres du Comité de Normalisation de la Fédération de Football des Comores (FFC)

Le Comité sera aussi chargé de mener via un cabinet, un audit judiciaires sur la gestion financière de la fédération. Les précédents audits ont relevé à chaque fois des irrégularités dans la gestion financière du football comorien. Une gestion opaque dont l’a reconnu la FIFA dans son communiqué du 30 octobre. Mais ces différents audits n’ont jamais abouti à la moindre sanction. La FIFA va-t-elle enfin prendre ses responsabilités ? Seul le temps nous le dira. Toutefois, concernant la gestion de la FFC, la FIFA a limité une partie des actions du Comité de Normalisation. En effet, durant cette période transitoire, tous les nouveaux financements de la FFC seront gelés à l’exception de ceux couvrant les couts opérationnels et concernant des projets approuvés avant la mise en place du Comité de Normalisation.

Réaliser des grandes réformes statuaires

Au-delà de la gestion de affaires courantes de la fédération, le Comité de Normalisation est chargé de réaliser les grandes réformes statutaires prévues par la FIFA. Des réformes qui devaient initialement avoir lieu cette année mais finalement reportées pour 2020. Sont prévus d’être révisés les statuts de la FFC, le Code électoral et le Code de l’Ethique de la FFC. Le comité devra s’assurer de leur conformité avec les statuts, règlements et exigences de la FIFA. Les statuts et le code électoral des trois ligues régionales de la FFC feront aussi parti de cette grande réforme. Le comité doit veillez à ce qu’ils soient conformes aux nouveaux statuts de la FFC ainsi qu’aux statuts et aux exigences de la FIFA. Et dans cette tâche, on peut dire que le Comité de Normalisation dispose de personnels qui ont une compétence dans ce domaine.

Nommé Vice-président, le Dr Soulaimane Soudjay est diplômé en Droit et relations internationales et est avocat à la cours de justice de Moroni. Le comité dispose aussi parmi ses membres un procureur de la République en la personne d’Adfaoun Ahamada Bacar. Si le premier n’avait jamais occupé un rôle dans le football comorien, le procureur Adfaoun a déjà eu dans le passé à gérer un club de foot. Natif de Djoiezi, il est un ancien président de Belle Lumière. Avant qu’il intègre le Comité de Normalisation, il s’était déclaré candidat aux élections de décembre (finalement annulées). Ils auront tous les deux à l’évidence, vu leurs profils, un grand rôle à jouer dans ces grandes réformes statutaires de l’institution.

Restructurer le championnat local

En plus de ces différentes réformes purement administratives, le Comité de Normalisation de la FFC devra aussi quelques reformes assez techniques. En conférence de presse, le chef de délégation de la FIFA Véron Mosengo Omba a aussi tenu à préciser une autre mission spécifique pour le Comité de Normalisation. Celle de la restructuration du championnat des Comores. « Une des missions importantes de ce comité est aussi de relancer le championnat local. Les Comores ont une bonne équipe nationale mais il n’est pas normal qu’il y ait peu de locaux dans cette sélection. Cela montre qu’il n’y a pas vraiment une politique de développement des jeunes. Il y a du talent dans ce pays. Il faut miser sur la formation des jeunes. Ce comité va mettre les sillons pour que le comité exécutif qui sera élu puisse continuer le travail ».

De ce même volet, le Vice-président Adfaoun Ahamada Bacar a apporté d’autres éléments sur la restructuration du championnat. Au-delà du principal objectif d’impliquer les clubs locaux à la formation des jeunes, vient aussi celui de la formation des cadres techniques. « On va mettre en place une politique de formation des entraîneurs locaux. Ceux ayant la charge des équipes de D1 et D2 doivent passer au préalable leurs diplômes. De la Licence C, B à la Licence A de la CAF. Un entraîneur dans une équipe a d’abord un rôle d’éducateur et a une grande responsabilité concernant les performances de son groupe ».

Organiser des nouvelles élections

Révisions statutaires, bonne gouvernance, redressement et mise en place d’une gestion transparente des finances entre autres, le Comité de Normalisation aura une dernière missions à accomplir. Celle d’organiser des nouvelles élections en octobre 2020. Des élections générales au niveau du Comité Exécutif de la FFC ainsi qu’au niveau des ligues régionales des îles. Il s’agit de l’ultime étape qui marquera la fin de cette période de transition. Mais que se passera-t-il si le Comité de Normalisation ne parvient pas à accomplir leurs missions ? « En principe, on va partir avec l’idée que toutes ces tâches seront accomplies pour le 30 septembre 2020. S’il s’avère qu’il y a des complications entre-temps en matière logistique, on verra le moment venu. » a essayé de rassurer l’opinion public Sarah Solemale, de la délégation de la FIFA.

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui m'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, je demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Actualités

Plus dans Football Local