Suivez-nous sur
Comores, Isaac Lihadji : « J’ai un attachement pour les Comores »

Comorians abroad

Isaac Lihadji : « J’ai un attachement pour les Comores »

Jeune pépite à l’avenir prometteur, Isaac Lihadji aborde sa deuxième saison sous les couleurs du Lille. Champion de France 2021 à 19 ans, l’ancien marseillais est revenu au micro du LOSC sur son parcours et son adaptation à la vie lilloise. D’origine comorienne, il dit aussi vouer un amour incommensurable pour les Comores dont il est profondément attaché.

À Lille depuis l’été dernier, Isaac Lihadji a vécu une première saison sensationnelle en Ligue 1. Le jeune ailier droit qui a pris part à 21 rencontres la saison écoulée, fût sacré Champion de France 2021 et a remporté le Trophée des Champions 2021. Mais il y a deux ans, personne n’imaginait la pépite marseillaise quitter l’Olympique de Marseille, son club formateur. Un choix audacieux, murement réfléchit et payant. « C’est vrai qu’en signant au LOSC, je changeais de club, de région, de ville… Mais je me suis dit que le ballon roulait dans le même sens à Marseille et à Lille. Je suis donc arrivé ici avec l’envie de continuer de grandir ».

Attaché à la culture et les traditions des Comores

Des débuts assez timides pour l’ancien minot. Isaac Lihadji met du temps à disputer ses premières minutes en Ligue 1. « Au départ, j’appréhendais un peu car je suis quelqu’un d’assez timide, avoue l’enfant du Parc Kalliste. Mais j’ai tout de suite été mis à l’aise. Les autres joueurs m’ont dit que j’étais ici comme chez moi, que j’étais leur petit frère et qu’ils allaient me mettre dans les meilleures conditions pour que je progresse ». Après avoir expérimenté le monde professionnel, il compte cette saison montrer tout son potentiel. À 19 ans, il estime qu’il n’est plus en apprentissage.

Une nouvelle saison avec des nouvelles ambitions pour celui qui garde un amour et un respect pour ses origines. D’abord pour sa ville, Marseille, dont il doit tout. Et pour les Comores, pays dont il est originaire. « Marseille, c’est vraiment quelque chose d’important pour moi. J’y ai passé toute ma jeunesse, des moments inoubliables, mais aussi parfois des moments de galère. Pour moi, Marseille reste Marseille, ma ville de cœur. Je l’aime, tout comme j’aime mon quartier du Parc Kalliste, dans les quartiers nord. C’est grâce aux gens de là-bas que j’en suis là aujourd’hui. Je les remercie encore. Ils m’ont poussé à aller jusqu’au bout, à ne jamais lâcher ».

Sélectionnable avec les Cœlacanthes, Isaac Lihadji évolue pour l’instant avec l’équipe de France U20. Des chances de le voir à la CAN 2021 sous la tunique verte des Comores ? Seul l’avenir nous le dira. Ce qui est sûr, il voue un amour profond pour les îles de la Lune. « J’ai aussi un attachement pour les Comores, dont je suis originaire par mes deux parents. J’aime beaucoup ce pays, ses traditions, sa culture, ses villages ».

Partager sur :

Fondateur et Rédacteur en chef de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Comorians abroad