Suivez-nous sur
Zaydou Youssouf, Comores / Zaydou Youssouf « Ce n’est pas une question que je me pose »

Comorians abroad

Comores / Zaydou Youssouf « Ce n’est pas une question que je me pose »

Ayant un contingent de plusieurs jeunes dans les centres de formation française, les Comores font partie de ces pays dont leurs sélections sont composées presque exclusivement par des binationaux. Des joueurs évoluant en majorité avec d’autres sélections en jeunes et réticents à l’idée de jouer pour leurs pays d’origines. A l’exemple de Zaydou Youssouf, milieu de terrain de l’AS Saint-Etienne dont l’équipe nationale des Comores ne fait pas partie de ses priorités.

« Il y a énormément de jeunes pépites qui fréquentent les centres de formation. Certains commencent déjà à jouer le haut niveau avec des clubs pros. Je ne me fais pas de soucis pour la génération qui va émerger » déclarait il y a deux ans Ali Ahamada. L’ancien gardien de but de Toulouse et ancien Espoir Français faisait références à des jeunes comme Zaydou Youssouf, Myziane Maolida, Naouir Ahamada ou Isaac Lihadji. Des jeunes côtoyant les équipes de jeunes de France et courtisés par le staff technique des Cœlacanthes. Mais aussi d’autres pépites qui émergent à Nantes, Marseille, Nice et Metz entre autres.

« Dans le foot, il est difficile de se projeter dans l’avenir »

International depuis 2017 avec les équipes jeunes de France, Zaydou Youssouf (21 ans) compte aujourd’hui 11 sélections dont 2 avec les Espoirs. Interrogé début du mois par le site But Football Club à propos des Cœlacanthes, le franco-comorien a réitéré son désir de jouer avec les l’équipe A de France. « Comme je ne suis pas à 100%, je pense que ce sera compliqué d’être appelé sur les prochaines sélections. Je n’ai pas renoncé aux Espoirs. Le maillot bleu, c’est quelque chose qui me tient à cœur. Cela passera par mes performances en club. D’abord il faut que je sois le plus performant possible. La suite, on verra… »

Bien que le sociétaire de l’AS Saint-Etienne reconnait que la concurrence à son poste est très rude, les Comores n’entrent pas pour le moment dans ses plans. Pour celui qui porte quotidiennement un pendentif à l’effigie de l’île de Ngazidja, jouer pour les Cœlacanthes n’est pas à l’ordre du jour. « Ce n’est pas une question que je me pose aujourd’hui. Pour l’instant, je suis focalisé sur les Espoirs. Dans le foot, il est difficile de se projeter dans l’avenir. Il se passera ce qu’il se passera. Pour l’instant, ce sont les Bleuets. Il y a des qualifications pour l’Euro 2022 et mon esprit est sur ça ».

Partager sur :

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Comorians abroad