Suivez-nous sur
Kanizat Ibrahim

Football Local

Kanizat Ibrahim : « Nous avons totalement confiance aux Cœlacanthes »

Invitée de la plateforme Afrique Football Média, Kanizat Ibrahim a répondu aux questions de la presse sportive africaine dont est membre Comoros Football 269. Diplômée en management et gérante d’une agence de communication, la présidente du Comité de Normalisation (CoNor) pour la FFC a abordé des sujets de l’actualité du football comorien. Les missions assignées au CoNor par la FIFA, le Covid-19, les Cœlacanthes et le football féminin entre autres.

La révison des textes reprendra après la crise du Covid-19

Afrique Football Média : Six mois après la mise en place du Comité de Normalisation pour la FFC, qu’en est-il des missions auxquelles la FIFA vous a assigné ? Et concernant la révision des statuts de la FFC et des ligues, le Code électoral et le Code de l’Éthique. Pensez-vous pouvoir faire adopter tous les différents textes avant septembre ?

Nous avons un bilan plutôt positif. Nous avons réussi jusqu’alors à tenir notre feuille de route si ce n’est le souci avec le Covid-19. On a dû arrêter en plein chemin nos travaux. Je pense qu’une fois que tout reviendra dans l’ordre on pourra reprendre. Jusque-là, on a commencé à travailler bien sûr sur les textes. On a pu les présenter à une des Ligues, celle de Mohéli. Malheureusement on n’a pas pu continuer avec les autres ligues. Dès que ça sera possible, nous allons reprendre avec les autres. Une fois que les consignes imposées par le gouvernement seront levées, nous espérons pouvoir tenir nos missions dans le délai qui nous a été imposé.

Kanizat Ibrahim
Kanizat Ibrahim, ancien président de la Fédération de Football des Comores (FFC)

Nous ne voulons pas jouer les prolongations. Mais cela ne dépend pas que de nous. Il y a des aléas que nous ne maîtrisons pas. Si cela ne tenait qu’à nous, on aurait pu avancer ne serait-ce qu’en télétravail. C’est très difficile de présenter des textes à des ligues qui contiennent plus de vingt personnes. Cela demande beaucoup de temps et d’échanges. On est obligé d’attendre.

Afrique Football Média : Suspendues depuis le 20 mars à cause du Coronavirus, quel issu va être donné aux compétitions locales ? Si la situation évolue au point d’annuler les compétitions, quelles mesures seront prises concernant particulièrement les championnats régionaux sur les montées et relégations des clubs ?

Je ne peux pas dire d’avance si les championnat vont se terminer. Mais les compétitions vont reprendre dès que les mesures de restrictions liées au Covid-19 seront levées. D’autant plus qu’il nous reste plus beaucoup de journées de championnat à jouer. Concernant les mesures en cas d’annulation, elles feront l’objet d’une concertation entre le CoNor et les différentes ligues.

Nous avons la confiance de la FIFA et la CAF

Afrique Football Média : Dans votre exercice de conduire le comité de Normalisation, essayez-vous de tirer des leçons de l’expérience des comités de Normalisation d’autres pays comme le Bénin, le Cameroun etc pour ne pas tomber dans les mêmes travers ?

J’ai eu à rencontrer les présidents des différents comités de normalisation. Nous avons beaucoup échangé. Ils m’ont apporté plusieurs éléments et à travers leurs expériences, j’espère ne pas refaire les mêmes erreurs. L’erreur est humaine mais nous faisons en sorte d’en éviter en tout cas le maximum. J’ai une très bonne équipe. C’est en étroite collaboration et avec beaucoup d’échanges que nous mènerons à bien nos missions.

Afrique Football Média : Comment la FIFA choisit un président ou une présidente de comité de normalisation ? Par acte de candidature où on vous le propose ? Quelles sont vos marges de manœuvre pour accomplir cette précieuse mission ?

Il y a eu une trentaine de candidatures, seule une quinzaine a été retenue. Des entretiens ont eu lieu par la suite. Et pour ce qui concerne le choix du ou de la présidente, je pense que ce sont des critères propres de la FIFA. Concernant notre marge de manœuvre, nous travaillons en étroite collaboration avec la FIFA et nous avons leur confiance. J’ai une équipe composée de très bons éléments. Nous avons un ancien footballeur professionnel, un administrateur chevronné et deux juristes (un avocat et un magistrat). Nous sommes donc bien encadrés au niveau juridique.

Le football féminin a de l’avenir aux Comores

Afrique Football Média : Comment se porte le football féminin aux Comores et quel est selon vous, son avenir ? Quelle comparaison faites-vous entre le football féminin d’il y’a 10 ans et celui de nos jours ?

Le football féminin a une place assez importante dans notre pays. Promouvoir le football féminin est quelque chose d’assez primordiale. Les joueuses ont montré qu’elles ont beaucoup de compétences. Maintenant il y a un manque de moyens et il faudrait plus d’encadrement. Beaucoup de sensibilisations et de promotion pour les aider à aller de l’avant. En tant que femmes, je mettrais tous les moyens qu’il faut.

Le football féminin aux Comores est encore à l’état embryonnaire. Je pense que la discipline a de l’avenir. De plus en plus de jeunes filles s’intéressent au football. Nous assistons à un changement de masses. Les parents aussi conçoivent que leurs filles jouent au football. C’est une très bonne chose en soi. Comme je l’ai dit ci-haut, avec plus de promotion et de moyens nous pourrons faire progresser notre équipe nationale féminine. Nos U17 féminines ont d’ailleurs terminé récemment deuxième dans la région (à l’UFFOI U17 Grils 2019, ndlr).

Kanizat Ibrahim
Les membres du Comité de Normalisation pour la Fédération de Football des Comores (FFC)

La FIFA va réhabiliter l’Académie Twamaya

Afrique Football Média : Durant cette période de Normalisation, de nombreux financements FIFA ont été gelés à l’exception des coûts opérationnels et des projets approuvés avant la mise en place du CoNor. Quels sont les projets actuellement en cours sous l’égide du CoNor ? Et dans le même domaine, où en sont les travaux concernant le Stade de Sima, lancés depuis 2017 et qui ont connu beaucoup de retards ?

La FIFA a certes gelé les financements mais n’empêche qu’il y a encore des projets en cours. Elle envisage de réhabiliter le centre de formation de Mitsamiouli (Académie Twamaya, ndlr). Il y a aussi le Stade de Sima en construction. Actuellement, nous avons reçu 14 conteneurs d’équipements concernent ledit stade. Nous attendons juste de pouvoir les dédouaner. Les travaux reprendront dès que les conteneurs seront réceptionnés.

Afrique Football Média : Il y a un mois de cela, la FFC a été confrontée à une histoire d’enquête judiciaire à la brigade de recherche de la gendarmerie de Moroni concernant un appel d’offres d’achat d’équipements sportifs liés au projet Forward FIFA. Sachant que cet affaire d’équipements sportifs concerne Crytsal Valey, société de pêche et Tracknspot Ltd, des sociétés qui n’ont rien avoir avec le domaine sportif. Le CoNor peut-il ne pas se préoccuper de ce dossier qui pose un réel problème de transparence ?

Je pense que la question revient plus à ceux qui ont porté cet affaire à la brigade de recherche. En tout cas, en ce qui nous concerne, nous avons absolument tout. Y compris les documents et les équipements. Je ne sais pas ce que je peux dire de plus. Il faut savoir que pour ce dossier, il y a eu quand-même sept postulants et la fédération a retenu le moins disant. La FIFA a validé la procédure. Il n’y a pas de malentendus sur ça au niveau de la FIFA et la fédération.

Les Cœlacanthes ont le soutien du peuple

Afrique Football Média : Le contrat du sélectionneur Amir Abdou a été renouvelé fin février sans une annonce officielle de la fédération. Et à la surprise générale, c’est au Ministère des finances que la signature a eu lieu. Comment expliquer cette situation sachant que le sélectionneur reste lié à la fédération et sous tutelle du Ministère des Sports ?

Le contrat d’Amir Abdou a été renouvelé. Si bien au niveau de l’Etat qu’à la fédération. Il a toute notre confiance. Vous savez très bien que la fédération n’a pas forcément les moyens. Nous attendons beaucoup d’appui venant du gouvernement. Pour ce qui est de la signature du contrat, le gouvernement a demandé au Ministère des finances de le prendre en charge. L’essentiel pour nous est qu’il ait eu son contrat renouvelé.

Afrique Football Média : Première de son groupe aux éliminatoires de la CAN 2021, pensez-vous que votre sélection nationale possède toutes les chances d’obtenir sa première qualification pour la CAN ?

Nous avons totalement confiance en notre équipe nationale et au staff. L’équipe a montré suffisamment d’efforts. On a la chance d’avoir un très bon manager et un très bon sélectionneur. Nous faisons de sorte de les accompagner au mieux. En réunissant tous nos efforts, nous pouvons nous donner toutes les chances d’y arriver. C’est le souhait le plus cher pour toute fédération. Notre équipe est très dévouée. Elle a le soutien du peuple et aussi celui du gouvernement.

Partager sur :

Comoros Football 269 est un site d'actualité du football comorien. Un portail qui englobe toutes les informations du football des Comores de la terre mère à l'international.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 7 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Football Local