Suivez-nous sur
FFC

Football Local

FFC – Réformes statutaires : l’étonnante inaccessibilité des textes révisés

Une semaine après les mesures d’assouplissement annoncées par le Président la République, le Comité de Normalisation (CoNor) pour la Fédération de Football des Comores (FFC) a repris ses travaux sur les réformes statutaires. Après une première séance en mars à Mwali, vient le tour de Ndzuani le weekend du 11 au 12 juillet à Ndzuani. Des séances de consultation et d’échanges placés sous le thème du « partage des textes reformés » mais dont aucun club ne dispose des dits textes.

À deux mois de la fin du mandat du CoNor, le processus de réformes statutaires semble être semé d’embûches. Entre la transparence concernant les textes revissés qui fait défaut et la mise à l’écart d’une partie des acteurs du football national. Une des principales missions assignées au Comité de Normalisation par la FIFA, la révision des statuts est d’une importance capitale. Cette réforme devrait en principe rassembler tous les acteurs, accessible à tous et être la plus transparente possible. Mais c’est loin d’être le cas. Pour exemple, jusqu’à présent, aucun club ne dispose une copie du projet de révision des textes. Une réforme qui concerne principalement les statuts de la FFC, le Code d’Éthique et le Code électoral.

Les clubs ne disposent pas encore des textes révisés

En ouverture des ateliers de travail à Mwali, la fédération avait décrit une séance portant sur « le partage des textes reformés ». Une séance qui laissait entendre que les clubs, disposant des textes, échangeaient avec le CoNor. Ce qui n’est pas exactement le cas du point de vue des participants. « Il s’agissait en réalité d’une concertation et un échange d’idées entre le Comité de Normalisation et les participants. Nous ne disposons pas des textes en question. On ne peut pas parler de partage de textes. » a tenu à préciser Fahardine Madi, Secrétaire Général de l’Etoile du Centre. La séance de travail du weekend dernier à Mutsamudu a été aussi présenté sous cet angle de « partage de textes ». Autre particularité de cette séance, une partie des clubs de Ndzuani n’a pas été volontairement convié. Jugée « hostile et n’adhérant pas au processus de changement du CoNor » d’après Hamada Jambay.

FFC
Séance de travail du CoNor et quelques acteurs du football à Ndzuani – Hôtel Johanna

Tout le temps évoqués mais non accessibles, nous avons aussi cherché à avoir les textes revissés. L’ancien défenseur de l’OM et membre du CoNor, Hamada Jambay, nous a signifié qu’il faut attendre la validation de l’Assemblée Générale et de la FIFA. Le responsable financier de la FFC Ahmadi Saïd Ali Mhoussouni précise quant à lui que les textes révisés « ne sont pas encore accessibles au public ». Même positionnement pour le DTN Ayouba Moussa qui affirme « qu’après discussion, la FFC va les envoyer au concernés » tout juste « avant l’Assemblée d’approbation ». Au-delà de cette « priorité » de les rendre encore inaccessibles, quelques grandes lignes de cette réforme sont connues. Le CoNor annonce que les membres des toutes les commissions juridiques désormais élues par l’Assemblée Générale. Il annonce aussi l’instauration d’un Comité d’Audit et de Contrôle et d’un Comité Électoral.

Du retard et un probable prolongement de mandat

Par ailleurs, nous avons appris que l’âge pour être candidat à la présidence pourrait être réduit à 34 – 35 ans. Toujours dans le processus électoral, le candidat à la présidentielle pourrait être élue sous forme d’une liste. En même temps avec ses vice-présidents et ses présidents de Ligues. Et que chaque ligue régionale aura désormais un statut propre à elle. D’autres réformes visent à restructurer les clubs et l’arbitrage entre-autres. Nommé en novembre 2019 avec un mandat de onze mois, le CoNor avait pris du retard sur ses travaux. À l’heure actuelle, il est peu probable que toutes leurs missions soient accomplies avant septembre. Une crainte confirmée par le Secrétaire Général de la FFC, dans un interview accordé à la radio RCM13 et prenant prétexte du coronavirus.

« Nous faisons de notre mieux pour accomplir nos missions avant septembre déclare Alifeni Djamaleddine. Nous prévoyons d’organiser un Assemblée Générale en août et des élections avant fin septembre. Mais avec la situation actuelle liée au coronavirus, nous ne savons pas encore s’il y aura un rallongement ». Interrogée en avril sur un probable volonté de prolonger leur mandat vu les retards, Kanizat Ibrahim, Présidente du CoNor avait pourtant réaffirmé sa volonté de respecter leur délai. « Nous avons une mission et un délai bien défini. Nous ne voulons pas jouer les prolongations ». Mais cette détermination semble avoir évolué. « L’avènement de la pandémie Covid-19 a significativement chamboulé la feuille de route que nous avions diffusé au mois de Février dernier. Le calendrier a été négativement impacté par le Covid-19 » a déclaré à Comores Magazine, Fakriddine Youssouf Abdoulhaik, membre du CoNor. Avant qu’un prolongement de mandat soit actée, une mission de la FIFA est attendue bientôt à Moroni pour évaluer la situation, une fois les frontières recouvertes.

Partager sur :

Étudiant en Mathématiques, fondateur et administrateur de Comoros Football 269. Un passionné de football africain et un éternel fan de Young Africans (Yanga). Entre le Taarab qui l'inspire et d’être possédé au moindre lyrics d'un Igwadu, il demeure au moins un Makua de culture Swahili.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 2 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’actualité locale

Plus dans Football Local